Recettes de cocktails, spiritueux et bars locaux

Demours Coffee cherche à changer la façon dont l'Amérique s'approvisionne en café

Demours Coffee cherche à changer la façon dont l'Amérique s'approvisionne en café


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La plupart des Américains prennent le café de la chaîne la plus proche sur le chemin du travail, ou préparent à la hâte des grains génériques sans trop penser à ce qu'ils boivent.

Demours Coffee veut changer l'expérience de consommation de café aux États-Unis et dans le monde en apportant le meilleur des meilleurs grains de café du monde entier dans nos tasses.

La PDG Jennifer Stone s'est d'abord intéressée à l'art et à la culture du café alors qu'elle étudiait à l'étranger en Espagne. Elle est tombée amoureuse de la culture du café du pays, définie par une conversation significative autour d'une tasse de café intimement infusé, et a depuis consacré sa vie à la recherche des meilleurs et des plus rares grains de café. Peu de temps après, elle a commencé sa quête pour trouver et apporter les grains de café les plus fins et les plus rares à ses clients. Cela a finalement conduit à sa création de la marque Demours. Aujourd'hui, elle ne cueille à la main que les meilleurs grains pour chacune des sélections de Demours, tout en rencontrant et en forgeant des relations profondes avec des producteurs du monde entier.

Cliquez ici pour en savoir plus sur Demours (diaporama)

Mme Stone, qui est l'une des 100 meilleures juges Q Grader et Cup of Excellence sous licence, dit qu'aucune autre entreprise ne se procure uniquement les grains de café les plus rares (un pour cent supérieur des un pour cent supérieurs, comme le dit Stone), et cela se reflète certainement dans arôme et goût. Nous avons eu la chance de goûter à quelques-unes des sélections de café, et disons simplement qu'elles ne ressemblaient en rien à Folgers, ou vraiment à tout ce que nous avons mis dans nos filtres en papier à la maison. Nous avons échantillonné des sélections du Kenya, du Panama et de l'Éthiopie ; chaque sélection contenait un éventail de notes distinctes allant de l'abricot aux baies, du chocolat à la banane.

Demours recommande que son café soit infusé, de préférence, via la méthode de coulée et si cela n'est pas possible avec une presse française, une coulée ou un expresso pour mieux capturer les saveurs souhaitées. Mme Stone a déclaré qu'elle pensait que les Américains pourraient apprendre des Européens, qui prennent l'heure du thé au sérieux. Elle dit que le café peut être tout aussi soigneusement préparé et apprécié qu'un thé chaud ou même un vin de spécialité.

Les cafés Demours Café Prive Select vont de 78 $ à 84 $ pour 9,7 onces, ce qui revient à 4 $ à 6 $ la tasse (pas cette bien plus qu'un verre dans votre Starbucks local). Chaque emballage est accompagné d'un certificat d'authenticité détaillant le nombre de boîtes en édition limitée produites, se démarquant davantage de votre tasse de Joe moyenne.


Remèdes à la maison pour l'avortement

Introduction aux meilleurs remèdes maison efficaces pour un avortement naturel pour interrompre votre grossesse non désirée à la maison. Être enceinte fait partie des moments les plus spéciaux de la vie d'une femme. La grossesse est un moment précieux plein de tendresse et d'espoir pour l'avenir. Pour un couple qui a prévu d'avoir un bébé ou pour un couple qui ne s'occupe pas d'un Oups ! Bébé, un test de grossesse positif est un motif de célébration.

Ce n'est qu'un côté de la médaille de la grossesse. Pour l'autre moitié des femmes, la grossesse peut être la période la plus dangereuse de leur vie. Parfois, une grossesse peut arriver au pire des moments. À différents moments, cela pourrait être le résultat d'abus ou cela pourrait mettre la vie de la mère en danger. Pour une raison quelconque, de temps en temps, une femme ou l'autre peut avoir besoin d'interrompre sa grossesse.

La décision d'interrompre une grossesse ne pourrait pas être plus difficile qu'elle ne l'est déjà. Si la femme ou le couple penche de cette façon, il est utile d'avoir des informations précises sur ce que le processus implique et comment il se déroule. En fin de compte, la mère ou le couple aura besoin de conseils pour faire face aux séquelles.

Articles Liés

Technologie Text-to-Speech : qu'est-ce que c'est et comment ça marche

5 avantages étonnants pour la santé de garder un aquarium

Apparemment, il existe de nombreuses procédures médicales et médicaments pour aider à mettre fin à une grossesse non planifiée. Ces processus et produits chimiques sont susceptibles d'avoir des effets néfastes sur votre corps. Les experts conseillent l'utilisation de méthodes et de produits naturels pour aider à mettre fin à la grossesse en toute sécurité. Dans cet article, fogut.com couvrira les moyens les plus fiables d'avorter naturellement dans le confort de votre maison.


Décaféiné à l'eau suisse

Tous nos décaféinés sont traités à l'eau suisse, ce qui signifie que la caféine est éliminée sans l'utilisation de produits chimiques. Le processus innovant élimine en douceur la caféine grâce à l'utilisation d'eau pure. Pour ce faire, il immerge le café vert (cru) caféiné dans une solution d'eau de café vert préalablement décaféinée, l'osmose élimine assez sélectivement la caféine. Cela nous donne le résultat final d'un café décaféiné au goût tout aussi délicieux que son homologue caféiné.
Vous trouverez plus d'informations sur le processus ici : https://www.swisswater.com/our-process/


Le leader de l'industrie De'Longhi America annonce de nouveaux produits dans le domaine du café, de la cuisine et du confort domestique pour offrir plus de qualité, plus d'innovation et plus d'options

De'Longhi America annonce de nouvelles innovations de produits pour le printemps et l'été dans les marques d'articles ménagers primées De'Longhi et Braun Household. Les produits très attendus feront tous leurs débuts au début de l'été 2021.

Ce communiqué de presse présente du multimédia. Consultez le communiqué complet ici : https://www.businesswire.com/news/home/20210504005969/en/

De’Longhi La Specialista Maestro (Photo : Business Wire)

À une époque où les familles préparent plus de café et de nourriture à la maison et cherchent à créer des expériences de plus haute qualité, De’Longhi et Braun ont élargi leur gamme pour continuer à répondre à ces besoins et désirs. Ces lancements comprennent le Dinamica Plus, La Specialista Maestro et La Specialista Prestigio qui continuent de relever la barre pour la routine du café à la maison et aident les utilisateurs à préparer facilement des expressos et des boissons à base de lait. Le nouveau De'Longhi Four à frire à air 24L Livenza qui comporte une cavité de plus grande taille accueille des repas pour nourrir toute la famille. Le De'Longhi Climatiseur portable UV CareLight qui fournit un refroidissement puissant tout en tuant les bactéries et les virus. Et de Braun Household, le nouveau Mélangeur TriForce Power qui automatise les préférences de texture pour un mélange personnalisé avec plus de puissance que jamais.

Une autorité de premier plan dans la catégorie des cafés de spécialité et des expressos, De'Longhi a connu une croissance significative d'une année sur l'autre en continuant à mener avec une innovation intelligente fondée sur la recherche auprès des consommateurs. Il y a eu une demande croissante de café de qualité supérieure et donc plus d'investissements dans l'expérience de l'espresso de haute qualité. Avec plus de 40 ans d'expérience dans le chauffage et le refroidissement portables, le nouveau climatiseur portable UV Care de De'Longhi consolide le leadership de la marque dans la catégorie. De’Longhi et Braun élargiront également leur portefeuille avec de nouveaux produits dans la catégorie cuisine. Les nouveaux produits et détails incluent :

De'Longhi Dinamica Plus– Une machine à expresso entièrement automatique, du grain à la tasse, dotée du système breveté LatteCrema™ pour la mousse de lait automatique et d'une nouvelle application qui offre le plus haut niveau de personnalisation.

De’Longhi La Specialista Maestro -Une machine à expresso à pompe manuelle haut de gamme qui permet à l'utilisateur de préparer facilement ses boissons préférées à l'aide d'une technologie de broyage par capteur en instance de brevet et d'un bourrage intelligent tout en offrant à la fois une mousse automatique avec le système LatteCrema ™ et une mousse de lait manuelle.

De’Longhi La Specialista Prestigio – Une machine à expresso magnifiquement conçue et conçue qui comprend six recettes prédéfinies et le système My LatteArt™.

Four à frire à air chaud Livenza De'Longhi 24L – Un four à convection de comptoir de 24 L qui peut également faire frire à l'air vos aliments préférés.

Climatiseur portable De'Longhi Pinguino UV-CareLight – Un climatiseur portable qui offre un refroidissement puissant tout en éliminant les bactéries et les virus. Doté de la technologie UV-C haut de gamme, le modèle 3-en-1 dispose de réglages de refroidissement, de déshumidification et de ventilation qui protègent contre 96,4 % des bactéries et 99,5 % des virus dans votre pièce. Cette nouvelle unité offre également jusqu'à 50 % de réduction du bruit en mode de refroidissement à vitesse maximale par rapport aux unités précédentes de la série EX2.

Mélangeur Braun TriForce Power - Un puissant mélangeur de 1600 watts avec la technologie TriAction pour un mélange plus rapide et plus fin, avec six programmes (smoothie, soupe, côtelette, glaçons, dessert glacé et tartinade) et trois options de texture différentes.

Suite au succès de ses précédents lancements de produits à base de café, De’Longhi étendra son offre en modernisant les modèles et en proposant de nouvelles fonctionnalités sur leurs familles phares de machines à expresso, Dinamica et La Specialista. La gamme élargie offrira une machine De’Longhi adaptée aux préférences et au niveau de compétence de chacun en matière de brassage.

« En tant que leader mondial dans la catégorie du café, De’Longhi apporte art et innovation au paysage du café en constante évolution tout en continuant de répondre aux besoins des consommateurs », a déclaré Mike Prager, président et chef de la direction de De’Longhi Group North America. "Nous pensons que chaque expérience de brassage doit apporter de la fraîcheur directement au domicile du consommateur et démontrer la qualité sans équivoque de la marque De'Longhi. Avec l'introduction de Dinamica Plus, La Specialista Maestro et La Specialista Prestigio, nous sommes en mesure d'offrir plus d'options à plus de consommateurs et de garantir que l'espresso est fait à la maison, quelle que soit la façon dont il est brassé.

Faisant leurs débuts exclusivement chez Williams-Sonoma, les nouveaux produits Dinamica Plus et La Specialista Maestro sont un incontournable pour tous ceux qui recherchent des machines à expresso élégamment conçues et d'inspiration professionnelle qui préparent sans effort des boissons artisanales à base d'espresso.

Les De'Longhi Dinamica Plus est une machine à café et à expresso entièrement automatique dotée d'un écran tactile haute résolution pour une navigation et une personnalisation intuitives. D'une seule touche, le consommateur peut préparer plus d'une douzaine de cafés et d'espresso différents et délicieux, y compris TrueBrew Over Ice. L'application Coffee Link améliore la personnalisation comme jamais auparavant en enregistrant jusqu'à trois profils personnalisés avec des recettes préférées. Il permet à l'utilisateur de parcourir 16 recettes et d'ajuster la longueur, la force et la température pour créer et commencer à brasser, le tout via un smartphone. Le système breveté LatteCrema ™ fait automatiquement mousser le lait à la densité et à la texture idéales, ce qui rend les classiques de l'espresso tels que les lattes et les cappuccinos avec une mousse riche et durable. Ce système a été conçu pour être utilisé avec tout, des produits laitiers entiers aux substituts de lait comme l'avoine et l'amande. Pour offrir l'infusion la plus fraîche possible, la technologie révolutionnaire de Dinamica Plus moud la quantité parfaite de vos grains préférés, ne laissant aucun résidu de café dans l'unité d'infusion et assurant la tasse de café la plus fraîche à chaque fois.

Les De'Longhi Dinamica Plus est actuellement exclusivement disponible à l'achat chez Williams Sonoma et sur Delonghi.com/en-us aux États-Unis pour 1 499,95 $ MRSP US et sera disponible chez les détaillants nationaux au Canada et sur Delonghi.com/en-ca en juin pour 1 999,99 $ MRSP CA.

Les De'Longhi La Specialista Maestro est une machine à expresso innovante qui permet aux utilisateurs de créer à la main l'espresso parfait avec facilité et précision. La nouvelle La Specialista Maestro offre une interface numérique, six recettes prédéfinies (Espresso, Americano, Latte, Cappuccino, Flat White et Coffee) et le système avancé LatteCrema™ pour créer n'importe quel style de mousse, que ce soit automatiquement pour la qualité et la facilité, ou manuellement avec sa baguette à vapeur de style commercial pour la micro-texturation et le latte art. La Specialista Maestro est équipée de deux systèmes de chauffage indépendants et d'un système Thermoblock, permettant la stabilité de la température et cinq profils de température pour améliorer le profil de saveur. Libérez la vraie saveur de l'espresso en préparant du café avec La Specialista Maestro pour une expérience de café luxueuse.

De’Longhi La Specialista Maestro est actuellement exclusivement disponible à l'achat chez Williams Sonoma pour et sur Delonghi.com/en-us aux États-Unis MRSP 1 299,95 $ et sera disponible chez les détaillants nationaux au Canada et sur Delonghi.com/en-ca en juin pour 1 699,99 $ MRSP CA.

En juin, une autre machine de la famille La Specialista fera ses débuts : la La Specialista Prestigio. Cette machine à expresso magnifiquement conçue présente des capacités plus rationalisées que La Specialista Maestro, offrant une expérience de café plus simple à un prix inférieur. Offrant trois recettes prédéfinies (expresso, café et Americano) et le système My LatteArt™, la machine comprend une buse à vapeur de style commercial qui permet un contrôle ultime de la texture du lait, de la fabrication de boissons à la main et de la création d'art latte. Alors que La Maestro dispose de cinq profils de température, La Specialista Prestigio est équipée de trois profils de température et dispose d'une interface analogique.

Les De'Longhi La Specialista Prestigio sera disponible à partir de juin 2021 pour un prix de détail suggéré de 849,95 $ MRSP aux États-Unis et au Canada pour un prix de détail suggéré de 999,99 $ MRSP CA.

"En plus d'élargir notre catégorie de café, nous sommes ravis d'annoncer également de nouvelles innovations de produits dans le confort de la cuisine et de la maison", a déclaré Maria Colon, vice-présidente du marketing et de l'expérience client pour De'Longhi. "Les consommateurs ayant passé plus de temps à la maison au cours de l'année écoulée que jamais auparavant, nous avons constaté une augmentation considérable de la demande d'investissement dans des produits de qualité pour la maison. De’Longhi et Braun continuent de répondre à cette demande grâce à des innovations réfléchies qui contribuent à créer un foyer confortable. D'un nouveau mélangeur haute puissance pour vous aider à obtenir ces smoothies du matin juste à un climatiseur portable qui protège contre les virus et les bactéries, nous sommes ravis de partager notre nouvelle technologie et nos avancées dans les deux catégories."

Les Four à frire à air chaud Livenza De'Longhi 24L complète la collection Livenza et offre la taille dont les familles ont besoin. Il grille, cuit, rôtit et maintenant frit à l'air tout en éliminant le besoin, l'excès d'énergie et la chaleur d'un four pleine grandeur. 10 fonctions de cuisson fusionnent de manière transparente tout ce qu'un four à convection de comptoir offre avec la possibilité de faire frire à l'air les aliments préférés pour une texture plus saine et croustillante tout en restant tendre et délicieux. Équipé du système True European Convection et Air Fry, le four à air chaud Livenza De'Longhi 24L offre des résultats rapides, croustillants et dorés à chaque fois avec peu ou pas d'huile et une circulation précise et uniforme de l'air chaud autour des aliments. Le système Heat Lock maintient la température à l'intérieur du four, tout en émettant jusqu'à 50 % de chaleur en moins par la porte vitrée.

Les Four à frire à air chaud Livenza De'Longhi 24L sera disponible à partir de juin 2021 pour un prix de détail suggéré de 349,95 $ MRSP aux États-Unis et au Canada pour un prix de détail suggéré de 449,99 $ MRSP CAD.

Qu'il s'agisse de rafraîchir, de déshumidifier ou d'utiliser le réglage du ventilateur, le nouveau Climatiseur portable De'Longhi Pinguino UV-CareLight est une unité 3 en 1 qui protège contre les virus et les bactéries et qui dispose de la technologie UV-C haut de gamme qui protège contre 96,4 % des bactéries et 99,5 % des virus dans votre pièce. 1 efficace contre les bactéries, virus, moisissures et mildiou. Une puissance inégalée, jusqu'à 50 % de bruit en moins 2 et la technologie ECO Real Feel offrent un refroidissement efficace qui protège également avec la technologie UV-C. Ce climatiseur portable offre une grande puissance dans un ensemble incroyablement silencieux et rend le confort plus agréable. La technologie Eco Real Feel est 30% plus efficace et le gaz écologique émis est trois fois moins nocif. Les consommateurs peuvent garder leur maison et leur famille plus sûres, plus heureuses et en meilleure santé toute l'année grâce à l'innovation Climatiseur portable De'Longhi Pinguino UV-CareLight.

Les Climatiseur portable De'Longhi Pinguino UV-CareLight sera disponible aux États-Unis à partir de juin 2021 au prix de détail suggéré de 649,95 $ MRSP.

Les Mélangeur Braun TriForce Power est le premier mélangeur haute puissance de Braun doté de la technologie TriAction, qui fonctionne 60 % plus rapidement et offre un mélange 4 fois plus fin 3 . Le pichet triangulaire de conception unique élimine les ingrédients coincés dans les coins et garantit qu'ils sont redirigés plus rapidement dans la zone de mélange. Doté de six programmes alimentaires (smoothie, soupe, côtelette, glaçons, dessert glacé et tartinade) et trois textures différentes (doux, moyen et plat), il peut tout mélanger, du beurre d'arachide et des margaritas à la création de soupe chaude. Avec une puissance de 1600 watts et la lame PrecisionEdge forgée à Solingen, en Allemagne, le mélangeur offre durabilité et performances, même lorsqu'il s'agit des ingrédients les plus durs. Un complément parfait à votre plan de travail pour la saison estivale, le Braun TriForce Power Blender deviendra rapidement un outil de cuisine préféré, que ce soit pour préparer des smoothies ou du yogourt glacé maison pour la famille.

Les Mélangeur Braun TriForce Power sera disponible à partir de juillet 2021 pour un prix de détail suggéré de 249,95 $ MRSP aux États-Unis et au Canada pour un prix de détail suggéré de 299,99 $ MRSP CA.

Les nouvelles machines à café de spécialité De'Longhi, les articles de confort et de cuisine et les articles ménagers Braun seront soutenus par un éventail d'activités de marketing, notamment des relations publiques, un soutien aux médias, des promotions au détail, des partenariats intégrés et des campagnes.

Pour en savoir plus sur la gamme complète de produits de cuisine et de confort domestique, visitez www.delonghi.com/en-us et www.braunhousehold.com/en-us.

Le groupe De'Longhi est basé à Trévise, en Italie et est à l'avant-garde de la catégorie du petit électroménager avec une gamme de produits haut de gamme sous trois marques de renommée internationale De'Longhi, Kenwood et Braun. Le groupe De'Longhi s'engage à poursuivre sa mission de créer des produits exceptionnels qui améliorent la vie des consommateurs grâce à des technologies innovantes et un design inégalé.

La marque De'Longhi est basé à Trévise en Italie et est le leader mondial des expressos et des produits de confort. La plus haute qualité, un design italien haut de gamme et des innovations de produits significatives sont les valeurs fondamentales de la marque De'Longhi. De'Longhi est présent dans plus de 123 pays et crée des produits dans trois catégories principales : l'espresso, la cuisine de spécialité et le confort à la maison. Après plus d'un siècle à perfectionner ses produits, De´Longhi reste déterminé à créer des innovations qui apportent commodité et style dans la maison de chaque client, améliorant ainsi le quotidien. Pour plus d'informations, visitez www.delonghi.com.

Fondée à Francfort, en Allemagne, en 1921, elle développe et fabrique une grande variété de petits appareils électroménagers alliant innovation, conception réfléchie et fiabilité. Leader mondial des mixeurs plongeants, Braun a développé le premier mixeur plongeant doté de la technologie Smart Speed, un contrôle de vitesse simple et intuitif qui offre de nouvelles possibilités en matière de cuisine créative. Alors que Braun célèbre son 100 e anniversaire cette année, la marque reste déterminée à concevoir des produits aux performances supérieures qui rendent la vie plus facile, plus pratique et plus agréable dans la cuisine. Le groupe De'Longhi a acquis la licence perpétuelle de la division ménage à l'automne 2012. Pour plus d'informations, visitez www.braunhousehold.com/en-us.

1 Taux de destruction : 94,6% de bactéries (Escherichia coli) et 99,5% de virus (H1N1) dans une chambre de test de 3 m³ après 2 heures, en mode refroidissement, basse vitesse.

2 Jusqu'à 50 % de réduction du bruit en mode de refroidissement à vitesse maximale par rapport aux unités de la série EX2 précédentes.


Dernières mises à jour

Mais lorsque McDonald's l'a ramené aux États-Unis, le Premium McWrap s'est effondré. Il a fallu deux ans à McDonald's pour mettre en place une chaîne d'approvisionnement pour les concombres, qu'il n'avait jamais utilisée auparavant, et les emballages se sont avérés diablement difficiles à assembler. Selon les franchisés, il faut 60 secondes en moyenne à un travailleur pour assembler un McWrap Premium, contre environ 10 secondes pour assembler un hamburger.

L'été dernier, McDonald's a annoncé qu'il testait des « tables de préparation à haute densité » pour tenter de résoudre les problèmes liés aux emballages. Cela n'a fait que frustrer davantage les franchisés, car ils ont dû faire un autre investissement dans les tables pour réparer un produit qui ne se vendait pas bien.

"Le problème n'est pas que les consommateurs ne veulent pas de hamburgers, comme tous ceux qui sont allés à Five Guys récemment peuvent vous le dire", a déclaré un ancien cadre de McDonald's dont l'accord de séparation l'empêchait effectivement de parler publiquement de l'entreprise sans prendre une décision financière. frappé. "Ce qu'ils attendent, c'est un meilleur hamburger de McDonald's, pas un wrap."

Barry Klein, l'ancien responsable marketing de McDonald's qui a créé Ronald McDonald, est d'accord. "Je pense que vous verrez cette enveloppe disparaître", a-t-il déclaré. "Il semble que Thompson pensait qu'en essayant d'être tout pour tout le monde, en ajoutant plus de produits dans la gamme, il serait en mesure de maintenir les volumes", a déclaré M. Klein, faisant référence à Don Thompson, que M. Easterbrook a remplacé. "Au lieu de cela, les opérations sont devenues si compliquées que les temps d'attente ont augmenté et les gens ne sont pas venus en masse pour les nouveaux éléments du menu."

M. Klein est l'un des rares consommateurs à avoir eu la chance d'essayer le dernier effort de redressement de McDonald's - une tablette Create Your Own qui permet aux gens de créer leurs sandwichs sur mesure à partir d'un menu de viandes, de garnitures et de petits pains. Le hamburger qu'il a obtenu, a-t-il dit, pourrait rivaliser avec les plus succulents de, disons, Elevation Burger.

Mais c'était aussi environ 1,50 $ de plus qu'un Big Mac et l'obligeait à attendre à une table pour être servi. Les nouveaux hamburgers ne peuvent être commandés qu'à l'intérieur des restaurants, et comme ils sont fabriqués à partir de galettes crues, et non de celles précuites utilisées dans le hamburger standard, leur préparation prend sept ou huit minutes, une éternité pour le client typique de McDonald's. « Quand quelque chose comme les deux tiers de l'entreprise sont des services au volant », a déclaré M. Klein, « ce n'est pas la solution. »

De plus, les franchisés n'ont pas oublié que McDonald's a déjà essayé un hamburger plus cher, l'Angus Deluxe, et a échoué. Il a été retiré du menu en 2013 après une course de quatre ans. Ils se méfient de la nouvelle idée de construire son propre hamburger, selon M. Adams, le franchisé devenu consultant.

M. Adams interroge environ un tiers des franchisés McDonald's chaque trimestre. « Depuis trois ou quatre ans, ils disent que le plus gros problème est la complexité des menus », a-t-il déclaré. « Maintenant, la direction parle enfin de simplification des menus d'une part, et d'autre part, avec ce programme Create Your Own, commence à déployer un tout nouveau système de restauration au sein des restaurants. »

La configuration Créer votre propre coûtera aux franchisés environ 100 000 $ par magasin, a déclaré M. Adams. Ceux qui investissent doivent avoir sous la main du parmesan râpé, en plus de la laitue râpée utilisée pour les burgers ordinaires, sans oublier les oignons grillés, les jalapeños, l'avocat et 30 autres garnitures. "McDonald's possède de nombreux atouts depuis des décennies", a déclaré Mark Kalinowski, analyste en investissement chez Janney Montgomery Scott. « La personnalisation n'en fait pas partie. »

Atteindre le Halo

McDonald's existe depuis plus de 60 ans. Il a traversé de mauvais moments et s'est rétabli. Compte tenu de sa notoriété extraordinaire, il ne peut être écarté. Une bouteille de sa « sauce secrète » s'est récemment vendue plus de 14 000 $ sur eBay.

Aussi, elle a innové, même par échec. Le petit-déjeuner fast-food est un incontournable maintenant que l'on oublie que McDonald's l'a inventé dans les années 1970 avec l'Egg McMuffin.

"Atlanta était un marché test pour le petit-déjeuner, et il échouait et échouait gravement", a déclaré Michael McDonald, un ancien responsable de la publicité dont la société travaillait pour McDonald's dans sa région du sud à l'époque. Le problème était que les résidents d'Atlanta n'avaient aucune idée de ce qu'était un muffin anglais. « Nous aimons les biscuits moelleux et pâteux », a déclaré M. McDonald. Une série de publicités à la radio exprimées par un homme avec un fort accent du Sud, qui a expliqué qu'il y avait « ce muffin d'Angleterre » et « du bacon du Canada qui ressemble vraiment à du jambon », a sauvé l'œuf McMuffin.

Aujourd'hui, le petit-déjeuner représente environ 25 pour cent des ventes de McDonald's.

Plus récemment, McDonald's a ajouté en 2009 des boissons expresso aux menus de McCafé, une tentative de concurrence avec Starbucks. Les machines à expresso coûtaient 13 000 $ pièce et étaient en grande partie inutilisées, à la frustration des franchisés qui ont fait l'investissement, selon plusieurs anciens dirigeants. L'entreprise s'est donc regroupée en ajoutant des boissons glacées aux fruits qui compensent le manque d'intérêt pour l'espresso.

"McDonald's a esquivé une balle là-bas parce que le printemps suivant, l'entreprise a rapidement lancé les boissons à base de glace pilée, qui ont été un énorme succès", a déclaré M. Adams. Aujourd'hui, les comptoirs McCafé attirent les clients dans les magasins l'après-midi, traditionnellement une période d'accalmie, et une tasse de café McDonald's sans fioritures rivalise si bien avec Dunkin' Donuts et Starbucks que McDonald's commence à vendre du café moulu dans les épiceries.

M. Donahue, l'ancien chef des communications, a déclaré que la société s'était laissée définir par d'autres. "Au lieu de dire aux consommateurs qu'ils vendent plus de poulet que de bœuf et qu'ils sont le premier vendeur de pommes, par exemple, ils ont permis aux groupes marginaux et aux soi-disant influenceurs de définir McDonald's comme l'entreprise qui a fait grossir l'Amérique", a-t-il déclaré. mentionné.

La nouvelle campagne de marketing, "Notre nourriture, vos questions", est une tentative de McDonald's de reprendre son histoire. Les consommateurs peuvent regarder de courtes vidéos qui répondent à des questions telles que si chaque Egg McMuffin est fabriqué à partir d'un œuf fraîchement cassé - c'est bien - et "Qu'est-ce qu'il y a dans un Chicken McNugget?" (viande de la poitrine de poulet, du filet et des côtes hachées avec une petite quantité de peau de poulet).

Mais les experts en marketing se demandent si cet effort fonctionne comme prévu par McDonald's. Les consommateurs ont souligné, par exemple, que McDonald's utilise 19 ingrédients pour fabriquer ses célèbres frites aux États-Unis, dont du dextrose et du diméthylpolysiloxane, alors que seuls cinq ingrédients entrent dans ses frites en Grande-Bretagne.

"La transparence, c'est bien", a déclaré M. Adams. "Mais je ne pense pas que quiconque, et surtout les mamans, veuille voir de grosses tranches de bœuf broyées en hamburger."

Cette nouvelle campagne marketing vient directement du livre de jeu en anglais de M. Easterbrook, et cela semble être un signe que l'entreprise a l'intention de mieux contrôler son propre message. Également à l'ordre du jour à Las Vegas la semaine dernière : « Changer la conversation sur McDonald's : contre-attaquer les dénigrants de la marque avec des nouvelles positives continues sur la qualité des aliments et l'image de l'emploi ».

Le fait que le premier grand mouvement marketing de M. Easterbrook concernait les principes fondamentaux - la façon dont les produits McDonald's sont fabriqués - indiquait qu'il cherchait le halo flottant au-dessus de certaines de ses sociétés rivales.

Mais combien peut se permettre McDonald's ? La viande de poulet élevée avec moins d'antibiotiques coûtera plus cher. Et bien que l'entreprise ne s'attende pas à ce que ces coûts soient répercutés sur les consommateurs maintenant – de nombreux facteurs entrent en ligne de compte dans la tarification d'un élément de menu particulier – si elle veut rivaliser dans l'espace « durable, local, construisez votre propre repas » de Smashburger, Shake Shack ou Panera Bread, ce n'est pas bon marché.

"Cela ne peut pas être tout pour tout le monde", a déclaré M. Donahue. « Il faut décider. » McDonald's ne peut pas se permettre de laisser les ingrédients de haute qualité dépasser le prix de ses principaux clients. Il ne peut pas se permettre de passer à côté d'un marché riche qui veut des ingrédients de haute qualité. Et il ne peut certainement pas se permettre de faire attendre un de ces clients une seconde de plus.


Kencko

Tout le monde sait qu'il est important de manger des fruits et des légumes, mais beaucoup de gens n'en mangent tout simplement pas assez. L'entreprise d'alimentation intelligente Kencko - fondée à New York en 2016 - essaie de permettre à tout le monde d'obtenir plus facilement les portions quotidiennes recommandées en livrant des paquets de produits surgelés et séchés lentement directement à leur porte. Chaque paquet contient 7 onces de fruits et légumes et peut être facilement mélangé avec de l'eau ou du lait en secouant - aucun équipement requis. Un paquet de 20 paquets se vend 58 $.


La Fédération du commerce équitable est actuellement en train d'examiner les excellentes informations sur ce site - et nous nous engageons à garder ces ressources à la disposition du public. Veuillez rester à l'écoute pour des mises à jour sur nos progrès.

Le personnel et le conseil d'administration annoncent que Fair Trade Resource Network fermera ses portes à compter du 31 mai 2019. Bien que nous soyons déçus de ne pas pouvoir faire progresser le commerce équitable à partir de notre propre organisation, nous nous engageons à soutenir le commerce équitable par le biais d'autres organisations. et activités. Nous sommes fiers de tout ce que FTRN a accompli au cours des 15 dernières années, en partenariat avec vous, les organisations alliées et des milliers de personnes.

La principale raison pour laquelle nous fermons est que FTRN n'a pas été en mesure d'attirer un financement durable. Un mouvement relativement petit est devenu assez fragmenté ces dernières années, ce qui rend très difficile le maintien d'une organisation d'éducation et de défense du commerce équitable inclusive et faîtière. Nous espérons qu'en fermant, nous libérerons des ressources et de l'espace pour que les intérêts du commerce équitable se réévaluent, se renforcent et se développent.

Nous sommes fiers du travail accompli par le FTRN au fil des ans pour fournir des ressources au mouvement et soutenir tous les systèmes du commerce équitable. Avec d'autres partenaires, nous avons constaté une croissance et une diversification dans le commerce équitable. Nous apprécions le soutien et le plaidoyer de tous nos partisans et souhaitons vous encourager tous à rester engagés dans le mouvement. À ce stade, vous trouverez ci-dessous une liste d'organisations actives dans l'éducation et le plaidoyer en matière de commerce équitable, que nous vous recommandons de suivre, ou avec lesquelles participer, pour poursuivre la mission de faire du commerce équitable la règle plutôt que l'exception.

Réseau canadien du commerce équitable

Catholic Relief Services et autres organisations confessionnelles

Les certificateurs (Fair Trade USA, Fairtrade America, Fair for Life, etc.)

Le FTRN, en partenariat avec des dizaines de milliers d'individus et des centaines d'organisations, a accompli beaucoup avec peu de ressources, notamment :

- Coordonner et soutenir les événements de la Journée mondiale du commerce équitable qui ont grandi pour inclure plus de 100 000 personnes dans plus de 1000 événements à travers l'Amérique du Nord.

- Création du premier site Web, FTRN.org, pour une éducation inclusive au commerce équitable, avec des visiteurs uniques augmentant chaque année à environ 100 000.

- Co-accueil avec des partenaires de toutes les conférences et sommets majeurs du mouvement aux États-Unis, comme Fair Trade Futures (plus de 750 personnes en 2011 et 2006) et le Fair & Alternative Trade Alliance Summit en 2012 (avec 50 dirigeants présents).

- Créer des ressources éducatives uniques, comme le calendrier mural annuel, un concours de photos, des webinaires sur des questions clés, un aperçu définitif du livret sur le commerce équitable, le seul aperçu gratuit de l'émission Power Point, et plus encore, tous utilisés par des milliers de personnes.

Nous tenterons de transmettre tout matériel et atout intéressant aux organisations partenaires.

Nous avons accompli ces succès avec le soutien critique, le partenariat, le financement et la participation d'entreprises, d'organisations à but non lucratif, de certificateurs, de groupes confessionnels, d'étudiants, d'universitaires et de défenseurs individuels. Nous exprimons de tout cœur notre profonde gratitude aux personnes qui ont fait équipe avec FTRN au fil des ans. online casino india

Fair Trade remains a deeply inspiring concept. Let’s commit ourselves to further advancing Fair Trade principles in other ways, for the benefit of marginalized producers!


Demours Coffee Seeks to Change the Way America Sources Coffee - Recipes

(c) GMCR is an independent contractor engaged by Tully’s to supply Products under this Agreement. Nothing in this Agreement shall make either party the legal representative, agent, employee, owner or partner of the other nor shall either party have the right or authority to assume, create or incur any liability or obligation of any kind, express or implied, against, in the name of or on behalf of, the other party.

(d) This Agreement, the Transaction Agreement and the License Agreement constitute the entire agreement and understanding between the parties regarding the subject matter hereof, and supersedes and merges all prior discussions and agreements between them relating thereto. No waiver, modification or amendment to this Agreement shall be valid unless in writing, signed by the parties hereto.

(e) If any term or other provision of this Agreement is invalid, illegal or incapable of being enforced by any rule or law, or public policy, all other conditions and provisions of this Agreement shall nevertheless remain in full force and effect so long as the economic or legal substance of the transactions contemplated hereby is not affected in any manner materially adverse to any party. Upon such determination that any term or other provision is invalid, illegal or incapable of being enforced, the parties hereto shall negotiate in good faith to modify this Agreement so as to effect the original intent of the parties as closely as possible in an acceptable manner to the end that transactions contemplated hereby are fulfilled to the extent possible, or, in the event a party seeks to enforce this Agreement in the absence of such a negotiated modification, the court shall construe and enforce this Agreement as though the illegal or unenforceable provision were excluded from the contract, and interpreting the remaining and enforceable provisions in such manner as to give effect to the original intentions of the parties consistent with requirements of law.

[***] Indicates that text has been omitted which is the subject of a confidential treatment request. This text has been separately filed with the SEC.

(f) This Agreement may be executed by facsimile and in one or more counterparts, all of which shall be considered one and the same agreement and shall become effective when one or more counterparts have been signed by each of the parties and delivered to the other parties.

(g) The parties agree that there are no third party beneficiaries to this Agreement or any part or specific provision of this Agreement unless specifically stated herein. This Agreement is solely for the benefit of GMCR and Tully’s and is not intended to confer any rights or benefits to any third party.

(h) The parties agree that the provisions of this agreement, with the exception of Section XI hereof, which shall only be effective and binding upon execution, are expressly conditional upon the successful closing and completion of the transactions contemplated by the Transaction Agreement and the failure of such transactions to be successfully completed and closed pursuant to the terms of the Transaction Agreement shall rescind this Agreement in all respects and render this Agreement and its terms null and void.

(i) This Agreement shall be governed by and construed in accordance with the substantive laws of the State of Delaware, of the United States of America without regard to any applicable conflict of law or choice of law rules. The parties agree that irreparable damage would occur in the event that any of the provisions of this Agreement were not performed in accordance with their specific terms or were otherwise breached. It is accordingly agreed that the parties shall be entitled to apply to a court of competent jurisdiction for an injunction or injunctions to prevent breaches of this Agreement and to enforce specifically the terms and provisions of this Agreement, this being in addition to any other remedy to which they are entitled at law or in equity. In addition, each of the parties hereto (a) consents to submit itself to the personal jurisdiction of any New York court in the event any dispute arises out of this Agreement, (b) agrees that it shall not attempt to deny or defeat such personal jurisdiction by motion or other request for leave from any such court, (c) agrees that it shall not bring any action relating to this Agreement in any court other than any New York court and (d) waives any right to trial by jury with respect to any action related to or arising out of this Agreement.

(j) Notwithstanding Section XII(i), all disputes and claims relating to the determination of the appropriate mark-up after the initial Term pursuant to Section II(d) and Schedule A shall be settled by arbitration in New York, under the Commercial Arbitration Rules of the American Arbitration Association or the successor to such rules in effect at the time of the dispute, subject to the following. During the pendency of such arbitration, the pricing in effect immediately prior to such dispute for Products to which such dispute applies shall apply to all orders for such Products until the final decision of the arbitrator or arbitration panel, as applicable, is delivered to the parties. Where such a dispute or claim exists, either party (the “ Initiating Party ”) may submit the dispute or claim to arbitration by giving notice to the other party (the “ Responding Party ”) specifying the matter in dispute and designating an arbitrator. The Responding Party shall, within fifteen (15) days thereafter, be entitled to appoint an arbitrator by written notice to the first party. If the Responding Party fails to appoint an arbitrator within the fifteen (15) day period, then the arbitration shall proceed before the

[***] Indicates that text has been omitted which is the subject of a confidential treatment request. This text has been separately filed with the SEC.

arbitrator appointed by the Initiating Party who shall act as a sole arbitrator. If the Responding Party appoints an arbitrator within the fifteen (15) day period, the two (2) arbitrators so appointed shall meet and select a third arbitrator acceptable to both of them. The resulting arbitration panel or sole arbitrator, as the case may be, shall thereupon proceed to set out the procedure for the arbitration, shall hear the submissions of the parties and shall attempt to render a decision within thirty (30) days after the appointment of the final arbitrator or such longer period thereafter as may be required, provided that said arbitration panel or arbitrator shall award, or include in the award, the specific performance of this Agreement unless the arbitration panel or the arbitrator determines that performance is impossible. In the case of an arbitration panel, the decision of a majority of the arbitration panel shall be deemed to be the decision of the arbitration panel. The decision of the arbitration panel or the sole arbitrator, as the case may be, shall be final and binding upon the parties and not subject to appeal. The arbitration panel or the sole arbitrator, as the case may be, shall have the authority to assess the costs of the arbitration panel against either or both of the parties. In addition, the prevailing party in any such proceeding shall be entitled to recover its reasonable attorneys fees and costs incurred in such proceeding. Judgment upon the award of the arbitrator may be entered in any court having jurisdiction thereof or over the parties hereto.

(k) UNDER NO CIRCUMSTANCES SHALL ANY PARTY BE LIABLE TO ANY OTHER PARTY THE FOR ANY SPECIAL, CONSEQUENTIAL, EXEMPLARY OR INCIDENTAL DAMAGES (INCLUDING LOST OR ANTICIPATED INCOME, LOST REVENUES OR LOST PROFITS), ARISING FROM ANY CLAIM RELATING TO THIS AGREEMENT, WHETHER SUCH CLAIM IS BASED ON WARRANTY, CONTRACT, TORT (INCLUDING NEGLIGENCE OR STRICT LIABILITY) OR OTHERWISE, EVEN IF AN AUTHORIZED REPRESENTATIVE OF THE PARTY IS ADVISED OF THE POSSIBILITY OR LIKELIHOOD OF SUCH INJURY, DAMAGE OR EVENT.

(l) Defined terms, indicated by the use of initial capitalization, shall have the meaning ascribed to them below:

“ Affiliate ” shall mean, with respect to a party, all employees, family or other relatives, officers, directors, and equity holders of such person, as well as any other Person controlling, controlled by or under common control with such party, where “control” means the ownership, directly or indirectly, of a controlling share of the equity interests of the party or the possession by other means, whether directly or indirectly, of the power to direct the management and policies of a party.

“ Change of Control ” shall mean (i) any sale, transfer, assignment or other disposition, whether by operation of law or otherwise, of the voting or other securities, which results in any single third party owning more than a majority of such party’s voting stock, (ii) the sale of substantially all of such party’s assets in one or a series of transactions to a single third party buyer, (iii) a merger or consolidation of such party with any other third party entity, or (iv) the acquisition by a third party of the right to nominate a controlling majority of members of the board of directors of such party.

[***] Indicates that text has been omitted which is the subject of a confidential treatment request. This text has been separately filed with the SEC.

“ Coffee Business ” shall mean the business of roasting, packaging, brewing, selling, distributing or otherwise providing whole bean and ground coffees, hot or cold coffee beverages or related products including brewers in North America.

“ Contract Year ” shall mean the twelve (12) month period beginning on March 27 and ending March 26 each year of the Term.

“ Licensed Retail Store ” shall have the meaning set forth in the License Agreement.

“ Noncompetition Agreement ” means the Noncompetition Agreement dated as of March 27, 2009 by and between Tully’s and GMCR.

“ Non-Free Standing Licensed Retail Store ” shall mean a Licensed Retail Store which is located within the premises of a third party such as a grocery or retail store, business or university campus or other similar locations.

“ Non-Free Standing Licensed Retail Store Requirements ” shall mean no greater than [***] ( [***] ) lbs of Schedule A Retail Coffee Bags per Non-Free Standing Licensed Retail Store per month.

“ North America ” shall mean the United States of America, Canada, Mexico and the Islands of the Caribbean.

“ Retail Coffee Bag ” shall mean whole bean and ground coffee specifically packaged for retail sale.

“ Secondary Vendor ” has the meaning set forth in the License Agreement.

“ Special Coffee Product ” shall mean any seasonal, promotional or special event related coffee product not listed on Schedules A or B.

“ Tully’s Stores ” shall mean Licensed Retail Stores operated by Tully’s or by Tully’s sublicensees (either its franchisees and licensees) where Products supplied by GMCR are sold pursuant to the License Agreement.

[Remainder of page intentionally left blank. Signature page follows.]

[***] Indicates that text has been omitted which is the subject of a confidential treatment request. This text has been separately filed with the SEC.

IN WITNESS WHEREOF, the parties have duly executed this Agreement as of the date hereinabove written.

[Signature Page to Supply Agreement]

[***] Indicates that text has been omitted which is the subject of a confidential treatment request. This text has been separately filed with the SEC.

[***] Indicates that text has been omitted which is the subject of a confidential treatment request. This text has been separately filed with the SEC.

[***] Indicates that text has been omitted which is the subject of a confidential treatment request. This text has been separately filed with the SEC.


Dan Barber’s long-term mission: to change food and farming for ever

F our or five mornings a week Dan Barber drives out from his home in Manhattan to Blue Hill at Stone Barns, his celebrated restaurant in the Pocatino Hills, north of New York. On a good day the journey takes just under an hour. Barber, 47, is America’s pre-eminent philosopher chef. He has the reed-thin rigour of a stoic and the endlessly curious palate of a hedonist. He is on a cheerfully insane, one-man mission not only to serve some of the best-tasting food in America, but also to change the way America farms and eats for ever. It would be fair to say this mission is much more than a full-time job.

I’d said good night to Barber late the previous evening in the tiny galley kitchen of his Manhattan restaurant – also called Blue Hill – where he had laboured to create one of the most innovative and memorable meals I’d ever eaten and from which he was heading home to the apartment a couple of blocks away where he lives with his wife and two daughters, aged three and one. I’d caught up with him again at 7am at the Green Market at Union Square where he was eagle-eyeing what was new, chatting with old-friend farmers and buying carefully selected boxes of red, yellow and sour cherries and baby fava beans and bunches of the coveted salty Italian herb agretti. Some of that produce was now in the back of his car.

As the traffic starts to thin out of the city Barber is explaining to me how when he started out in life the plan was never to be a chef but to be a novelist. He was a graduate in English Literature from Tufts University in Massachusetts, and he got his first job in a kitchen – at the famous La Brea bakery in LA – to support that ambition. “For a year or two I would bake at night, work the breakfast line of the restaurant there, go home and sleep a couple of hours, and then wake up and try to write,” he recalls. His novel was never published, but the storytelling impulse never left him. It eventually found its expression a couple of years ago in his book The Third Plate, a compelling travelogue of his investigations into cuisine and agriculture, which doubles as a manifesto for the future of food.

That manifesto argues for a radical shift in what our standard plate of dinner should look like: away from a slab of protein (even if grass-fed) with a side of vegetables (even if organic) and toward a plate of great-tasting vegetables with perhaps a seasoning or a sauce of meat. “The balance has to change,” he says. “For all sorts of reasons we shouldn’t be serving a pork chop except on celebratory holidays and special events.”

Barber believes flavour has to start with an understanding of soil. His book is a compendium of experiments in how to improve the taste of food through planting and harvesting techniques – and only afterwards in the kitchen. Most great chefs have made some of those connections, few have taken that understanding to Barber’s logical conclusion: that a cook has a duty to not only know the farmers who provide his or her ingredients, but also to be actively involved from seed to table, by natural selecting for taste.

The Third Plate makes the argument that great cooking has always started with the stuff that there isn’t a market for. “Bouillabaisse, say,” Barber says, “was damaged fish from the dock that the wives knew the captains couldn’t sell and they created soup. Coq au vin was a clever way of tenderising old roosters.” He dissects how the great cuisines of the world all came from utilising the pairings of foodstuffs that kept the soil fertile over generations: rice and beans in Italy, say. Monocultural farming breaks that relationship, but chefs have some power to reconnect it. “Japan is a rice culture but to get the rice you need buckwheat as a rotation crop,” he says. “In the United States buckwheat is fed into dog food. In Japan you make soba noodle.”

Barber has spread this message in TED talks and editorials he was on President Obama’s council for health and nutrition in 2009 Temps magazine named him one of the world’s 100 most influential thinkers. Does he feel he is winning that argument at all in America?

“No, I am losing,” he says, with a modest laugh. “I am losing in every way. But I am going to go on making it.”

As we talk and drive, Barber’s chat is punctuated by a conversation on the speakerphone with his chef de cuisine, Bastien Guillochon. Listening in to it gives some idea of what is on his mind today.

“Bastion, do we have enough of the skate wing cartilage?”

“Yes,” Guillochon says, a little doubtfully.

“What about those eggs that didn’t have fully formed shells? How about we do them with the crushed new potatoes with the sorrel sauce.”

“Sounds good,” Guillochon mutters, after a moment.

“Bastion, you don’t sound that psyched?” Barber says. “You haven’t had coffee yet?”

And then to me, quietly self-mocking. “Man, it’s not easy being the creative genius. These tattooed chefs don’t give you anything. Especially the French ones.”

He doesn’t stop. “We could do the pea on the half shell thing we talked about. Or, I know, we could do pea Rockefeller? Like oyster Rockefeller, you know, spinach, cream, egg yolk, ‘so rich only a Rockefeller could eat it.’ Who said that? Escoffier?”

There is a longer pause on the line.

Barber thinks some more. “On second thoughts, Peggy Rockefeller is coming tonight. Maybe it’s not the night to try that.”

The Blue Hill at Stone Barns restaurant has 80 acres of organic farmland. Photograph: Jen Munkvold

Barber works every day at Stone Barns without a menu, to conjure a set-dinner feast of around 30 tasting plates that are served over three or four hours. He has a couple of unique resources at his disposal. The first is that Stone Barns is a sort of teaching hospital for his philosophy. The restaurant is at the centre of 80 acres of organic farmland that is set up to experiment with cultivating new varietals of everything from peppers to rye, all selected for taste. The second resource is his commitment to wasting nothing at all, a state of mind that allows all kinds of possibility.

The most eye-catching expression of that determination was a two-week experiment at Blue Hill in Manhattan in 2015. Barber transformed his restaurant into a pop-up called wastED, (the capitalisation signified “education”) where he served, triumphantly, “pock-marked potatoes”, “carrot top marmalade”, burgers made from beetroot pulp and fries repurposed from corn for cattle. The restaurant tables were made from slabs of mycelium, a fungal alternative to plastic. On them, candles flickered, labelled “beef”: the melted liquid was rendered fat, to be poured on bread, made with by-product malt and grain from craft beer breweries. Critics were almost uniformly seduced. Later that year, Barber made headlines by serving his “waste food”, including salads made from vegetable scraps, to world leaders meeting at the United Nations in New York.

In February, after much labour intensive research he will bring a version of this wastED pop-up concept to London. For a month it will operate from the rooftop restaurant of Selfridges on Oxford Street. He wants to give the restaurant a properly British flavour, so when we talk he is trialling and erroring various possibilities. From a salmon processor he is looking to harvest the rich “bloodline” flesh that gets discarded. He is making enquiries about collecting pulp from organic sugar beet farmers, and talking waste products with sympathetic chicken and dairy farms. “A project like the one I am trying to do at Selfridges couldn’t have existed even 100 years ago,” he says. “Because there was no waste from agriculture, everything was utilised.”

The statistics about what has changed since then are stark: 40% of what farms produce goes into the trash or is unsellable. Some of this is “ugly” fruit and vegetables and expired dairy. But really, he suggests, the bigger problem is the structure of the diet itself which creates this waste. “In America we grow 120 million acres of corn that we don’t eat, which leeches the soil and is fed to animals in the most inefficient way. You have heard the expression nose-to-tail eating. What we need to do is really nose to tail of the whole farm.”

The model for this practice is at Stone Barns. The farm was created in the 1920s as a kind of bucolic paradise by the Rockefeller family, in order to educate their children about the land – they used to come at weekends and practise milking in the barns. Barber, who did much of his growing up on his grandparents’ farm 50 miles away (which he still runs with his brother, and which provides most of the dairy produce for the restaurants), has been here for a dozen years. He has a labour-intensive kitchen of about 35, many of whom are seconded from like-minded restaurants around the world. When we arrive at lunchtime, Barber gets straight into briefing these chefs, continuing the conversation from the car.

Afterwards, when he has got various seasonal experiments rolling in the kitchen, he takes me for a walk in the bucolic hills. The 80 acres of organic land include 10 acres of vegetables and a greenhouse complex. A good deal of what is produced ends up on the restaurant table, but beyond that the farm is a demonstration of Barber’s latest thinking.

He starts with the field that was closest to the cow barns. And points to the verdant health of the vegetables in this field even compared to its highly productive neighbours – because it was close to the barns, the cows most often grazed here. “The richness of the vegetables here comes from a century of the hooves of the animals crushing seeds and regenerating grass and from all that manure.”

The field is a microcosm of the Midwest, Barber suggests, which had “a million years of bison running on the ground and laying manure”. That fertility was the source of America’s great food prosperity. Half a century of intensive grain farming has essentially denuded those million years of soil formation, to the extent that farming can only be sustained with fertiliser and pesticides the major casualty of this practice, in Barber’s view, is flavour. “Scientists select for yield and size, but they never put anything in their mouths.”

The antidote to this is an organic system, Barber argues, that allows fields to rest and replenishes soil with rotation crops and occasional grazing. The problem with cover crops, however, is that “no one eats them”. This is something Barber seeks to change. He points out the vetch plants traditionally grown as nitrogen-fixing companion plants to tomatoes and in rotation with grains. He has been using the flowers of the plant to create sweet garnishes. “We are now cultivating vetch to select for better tasting flowers,” he says. “It will take a few generations, but it will become a crop in its own right.”

He is at work creating similar potential markets for his salad crops, again through selecting the whole plant for flavour. “We are doing some interesting dishes with salad butts,” he says, of the parts of lettuces that are often discarded. “I think we have to create a culture in which salad butts become sushi.” He talks me through the ways in which they are creating similar revelations in taste with radishes and cucumbers and parsnips and just about everything else.

The commitment to using what is grown at the perfect moment of freshness is the reason he doesn’t have menus. “I have to give salad to a lot of people,” he says. “I can’t put out a menu and hope people order it. I don’t have a magic wand. I have to take out what is put in.”

His luxury is having enough staff to tell stories. “Last night I put on the menu this bok choi that had a flea beetle attack. I had eight crates of it with bullet holes all through it. It couldn’t be sold at a supermarket or a farmers’ market because it looks ugly but it still has amazing flavour. How do I tell that story? I’m lucky to have a waiter to communicate this, but it shouldn’t really need telling. Slicing a tomato isn’t cooking, or heating up a decent piece of beef. But making tripe taste good, or doing something special with this crate of bok choi – that’s the challenge.”

By this time we have reached in our walk the thing for which Barber has become perhaps most famous: his own variety “Barber wheat”. He has developed it over years selecting from heritage grains, using cutting edge cultivation techniques to produce a particular sweet soft bran which is ground whole. If nothing else, he sees the work that has gone into creating the taste of those seeds as his legacy.

I wonder at one point how he otherwise measures success.

“One way to read it here is the beehives we passed,” he says. “We had 20,000 bees when we started. We now have something like a million and a half bees. That is now what the land can support. In 12 years we have made that change.”

Walking around Stone Barns in the afternoon sun with Barber this all makes perfect sense but it is the dinner he serves in the evening that clinches his arguments about soil and taste. His “Grazing, Rooting, Pecking” menu featuring the best offerings from the field and market is an eye-watering $238 per head – though included in that price is a whole new way of thinking about food. That education begins in the most modest way with a little rack of vegetables on spikes, baby carrots, and asparagus and edible flowers and tomatoes, each of the vegetables tasting more of itself than any vegetable you have tasted. It continues in that spirit for 20 or 30 courses – you quickly stop counting in favour of just enjoying – that include the skate wing cartilage and unformed eggs and crushed potatoes and excursions out to a signature barbecue of bones and branches and crab shells on which mini “beetfurters” are grilled. There is a foray into the world’s most alluring “manure shed” with its open view over the Pocantico hills, for sweet pea gazpacho, and to the kitchen itself for a tasting of Barber wheat breads, concluding with a “200%” wholemeal, (100% wholemeal plus 100% wasted bran) which he has been working on perfecting for two years. The final course is one last experiment – ice-cream made with colostrum, the rich first milk produced by cattle immediately after calving – which, like much of the menu, tastes ludicrously better than it perhaps sounds.

Vegetables on the Fence Photograph: Andre Baranowski

While I’m eating, Barber emerges from the kitchen to say that he has just had a call to tell him that the three-star Michelin chef, Antoine Westermann – a hero of his – has arrived unexpectedly with a party at the Greenwich Village Blue Hill so he is heading back to help cook for him, and I’m welcome to a lift.

We jump in the car and he races as carefully as he can back to the city, now recalling a similar occasion when the Obamas pitched up unexpectedly, now on the speakerphone to the kitchen wondering what Westermann has had to eat so far. At 10pm we are stuck on the freeway. He allows himself a little cry of: “What a life is this, huh?”

Does he ever have a feeling he might be trying to do too much?

“Constantly. But as they say, I try to keep the larger purpose in mind.” He laughs, philosophically. “There are a few times when I wish I could be a guest and come and have dinner.” And then he banishes that thought and looks out for a gap in the traffic ahead.
WastED, Selfridges Rooftop Restaurant, 24 February-2 April reservations: 020 7788 6210 wastedlondon.com

Tim Adams’s flights and accommodation were supplied by Virgin Holidays

This article was taken from Observer Food Monthly on 15 January 2017. Click here to get the Observer for half price.


Demours Coffee Seeks to Change the Way America Sources Coffee - Recipes

Where Did Foods Originate?
(Foods of the New World and Old World)

  • Arts & Humanities
    --Language Arts
  • Educational Technology
  • Science
    --Agriculture
  • Social Studies
    --Economics
    --Geography
    --History
    ----U.S. Histoire
    ----World History
    --Regions/Cultures

Students explore how New World explorers helped change the Old World's diet (and vice versa).

  • learn about changes that occurred in the New World and Old World as a result of early exploration.
  • use library and Internet sources to research food origins. (Older students only.)
  • create a bulletin-board map illustrating the many foods that were shared as a result of exploration.

Columbus, explorers, origin, food, timeline, plants, map, New World, Old World, colonies, colonial, crops, media literacy, products, consumer

  • library and/or Internet access (older students only)
  • outline map of the world (You might print the map on a transparency then use an overhead projector to project and trace a large outline map of the world onto white paper on a bulletin board.)
  • magazines (optional)

The early explorers to the Americas were exposed to many things they had never seen before. Besides strange people and animals, they were exposed to many foods that were unknown in the Old World. In this lesson, you might post an outline map of the continents on a bulletin board. Have students use library and/or Internet resources (provided below) to research some of the edible items the first explorers saw for the first time in the New World. On the bulletin board, draw an arrow from the New World (the Americas) to the Old World (Europe, Asia, Africa) and post around it drawings or images (from magazines or clip art) of products discovered in the New World and taken back to the Old World.

Adapt the Lesson for Younger Students
Younger students will not have the ability to research foods that originated in the New and Old World. You might adapt the lesson by sharing some of the food items in the Food Lists section below. Have students collect or draw pictures of those items for the bulletin board display.

Ressources
In addition to library resources, students might use the following Internet sites as they research the geographic origins of some foods:

Food Lists Our research uncovered the Old and New World foods below. Students might find many of those and add them to the bulletin board display. Notice that some items appear on both lists -- beans, for example. There are many varieties of beans, some with New World origins and others with their origins in the Old World. In our research, we found sources that indicate onions originated in the New and sources that indicate onions originated in the Old World. Students might create a special question mark symbol to post next to any item for which contradictory sources can be found

  • Many sources note that tomatoes originated in the New World The Food Timeline indicates that tomatoes were introduced to the New World in 1781.
  • The Food Timeline indicates that strawberries and raspberries were available in the 1st century in Europe other sources identify them as New World commodities.

Foods That Originated in the New World: artichokes, avocados, beans (kidney and lima), black walnuts, blueberries, cacao (cocoa/chocolate), cashews, cassava, chestnuts, corn (maize), crab apples, cranberries, gourds, hickory nuts, onions, papayas, peanuts, pecans, peppers (bell peppers, chili peppers), pineapples, plums, potatoes, pumpkins, raspberries, squash, strawberries, sunflowers, sweet potatoes, tobacco, tomatoes, turkey, vanilla, wild cherries, wild rice.

Foods That Originated in the Old World: apples, bananas, beans (some varieties), beets, broccoli, carrots, cattle (beef), cauliflower, celery, cheese, cherries, chickens, chickpeas, cinnamon, coffee, cows, cucumbers, eggplant, garlic, ginger, grapes, honey (honey bees), lemons, lettuce, limes, mangos, oats, okra, olives, onions, oranges, pasta, peaches, pears, peas, pigs, radishes, rice, sheep, spinach, tea, watermelon, wheat, yams.

  • Home-school connection. Have students and their parents search their food cupboards at home ask each student to bring in two food items whose origin can be traced to a specific place (foreign if possible, domestic if not). Labels from those products will be sufficient, especially if the products are in breakable containers. Place those labels/items around a world map use yarn to connect each label to the location of its origin on the map.
  • Media literacy. Because students will research many sources, have them list the sources for the information they find about each food item. Have them place an asterisk or checkmark next to the food item each time they find that item in a different source. If students find a food in multiple sources, they might consider it "verified" those foods they find in only one source might require additional research to verify.

Invite students to agree or disagree with the following statement:

The early explorers were surprised by many of the foods they saw in the New World.

Have students write a paragraph in support of their opinion.

LANGUAGE ARTS: English
GRADES K - 12
NL-ENG.K-12.2 Reading for Understanding
NL-ENG.K-12.8 Developing Research Skills
NL-ENG.K-12.9 Multicultural Understanding
NL-ENG.K-12.12 Applying Language Skills

SOCIAL SCIENCES: Economics
GRADES K - 4
NSS-EC.K-4.1 Productive Resources
NSS-EC.K-4.6 Gain from Trade
GRADES 5 - 8
NSS-EC.5-8.1 Productive Resources
NSS-EC.5-8.6 Gain from Trade
GRADES 9 - 12
NSS-EC.9-12.1 Productive Resources
NSS-EC.9-12.6 Gain from Trade

SOCIAL SCIENCES: Geography
GRADES K - 12
NSS-G.K-12.1 The World in Spatial Terms
NSS-G.K-12.2 Places and Regions

SOCIAL SCIENCES: U.S. History
GRADES K - 4
NSS-USH.K-4.1 Living and Working together in Families and Communities, Now and Long Ago
NSS-USH.K-4.3 The History of the United States: Democratic Principles and Values and the People from Many Cultures Who Contributed to Its Cultural, Economic, and Political Heritage
NSS-USH.K-4.4 The History of Peoples of Many Cultures Around the World
GRADES 5 - 12
NSS-USH.5-12.1 Era 1: Three Worlds Meet (Beginnings to 1620)
NSS-USH.5-12.2 Era 2: Colonization and Settlement (1585-1763)
NSS-WH.5-12.6 Global Expansion and Encounter, 1450-1770

TECHNOLOGY
GRADES K - 12
NT.K-12.1 Basic Operations and Concepts
NT.K-12.5 Technology Research Tools

Find many more great geography lesson ideas and resources in Education World's Geography Center.


Voir la vidéo: Sikurikahvit ja muutama jämäkkä lehtimainos (Mai 2022).