Recettes de cocktails, spiritueux et bars locaux

Taco Bell ouvrira son premier restaurant en Chine plus tard cette année

Taco Bell ouvrira son premier restaurant en Chine plus tard cette année


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La ville de Shanghai accueillera la première Taco Bell en Chine, qui ouvrira d'ici fin 2016

Miam! Brands, qui possède également KFC et Pizza Hut, apportera enfin son troisième restaurant en Chine cette année.

Taco Bell ouvrira son premier restaurant en Chine d'ici la fin de 2016, les dirigeants de la société mère Yum! Les marques ont annoncé.

Les deux autres chaînes de la société, KFC et Pizza Hut, se sont bien développées en Chine, et KFC vient d'ouvrir son premier site au Tibet, devenant ainsi la première chaîne occidentale à le faire.

Le China Taco Bell sera situé à Shanghai, la plus grande ville du pays en termes de population, avec environ 24 millions d'habitants.

"Ce sera le début de ce qui pourrait être une idée potentielle énorme pour la Chine", a déclaré Greg Creed, PDG de Yum! Marques. "Nous saurons rapidement" si les marchés chinois sont réceptifs à Taco Bell, a ajouté Creed.

L'année dernière, miam ! Brands a annoncé son intention de transformer ses activités en Chine en une société distincte appelée Yum! La Chine, qui supervisera les opérations dans les trois Yum! Restaurants. Les franchisés de KFC, Pizza Hut et Taco Bell ne paieront que trois pour cent des revenus à Yum !, tandis que les franchisés d'autres pays paient six pour cent.


C'est Miam ! Des marques sur le point de répéter leurs erreurs en Chine ?

Rich est un fou depuis 1998 et écrit pour le site depuis 2004. Après 20 ans à patrouiller dans les rues de la banlieue, il a raccroché son badge et son arme pour prendre un stylo à temps plein. Après avoir rendu les rues sûres pour les beignets Truth, Justice et Krispy Kreme, il patrouille maintenant sur les marchés à la recherche d'entreprises qu'il peut verrouiller en tant que participations à long terme dans un portefeuille. Sa couverture reflète sa passion pour les motos, l'alcool et les armes à feu (bien que généralement pas tous exercés en même temps), mais ses écrits couvrent également les secteurs plus larges des biens de consommation, de la technologie et de l'industrie. Alors suivez-le pendant qu'il essaie de décomposer des sujets complexes pour les rendre plus compréhensibles et utiles à l'investisseur moyen. Vous avez une idée d'histoire ? Contactez Rich ici. Je ne peux peut-être pas répondre à toutes les suggestions, mais je les lis toutes ! Vous pensez qu'un article a besoin d'une correction ? Atteignez Rich ici.

Miam! Brands veut que la Chine se rapproche de la chalupa. Il prévoit d'ouvrir son premier Taco Bell dans le pays d'ici la fin de 2016.

n'a pas Miam! Marques (NYSE:YUM) simplement résolu à réduire son risque d'exposition en Chine en acceptant de se séparer de la division qui exploite ses restaurants KFC et Pizza Hut dans le pays ? Alors qu'est-ce que ça fait d'étendre la chaîne Taco Bell là-bas? Le restaurateur vient d'annoncer qu'au moment où il finira de vêler son unité en Chine à la fin de cette année, il y ouvrira son premier restaurant mexicain.

Il ne fait aucun doute que la Chine a été un marché important pour Yum ! Marques. La région représente 53 % du chiffre d'affaires total et 39 % des bénéfices d'exploitation. Le restaurateur compte environ 6 900 restaurants dans le pays, dont environ 5 000 sont des KFC.

En revanche, Taco Bell, qui compte quelque 6 400 restaurants dans 20 pays et a fait de gros efforts sur les marchés émergents (principalement l'Inde), est absent de Chine.

Miam! Brands a été en proie à des problèmes de qualité alimentaire en Chine l'année dernière, elle y a subi sa deuxième crise de ce type en autant d'années. Il venait juste de commencer à reconquérir des clients après la première débâcle lorsque la seconde a frappé, et il constate que regagner le terrain perdu une deuxième fois est un processus beaucoup plus lent.

Les scandales successifs ont amené le hedge fund Corvex Management à prendre position dans Yum! Brands et préconise le déchargement de sa division chinoise afin de réduire son exposition. L'exploitant du restaurant a par la suite nommé le PDG du fonds spéculatif à son conseil d'administration et, quelques jours plus tard, a annoncé qu'il se séparerait de l'unité chinoise.

Les scandales successifs de qualité alimentaire ont rendu les affaires difficiles pour Yum! Brands, qui lancera sa division chinoise plus tard cette année.

Mais Miam ! Brands n'est pas la seule à ressentir le besoin de minimiser les risques associés à la gestion d'une entreprise en Asie. McDonalds (NYSE:MCD) aurait également cherché à mettre fin à ses activités asiatiques, qui ont été martelées par le même scandale de qualité alimentaire lié aux fournisseurs qui a affligé Yum! Marques la deuxième fois. La principale différence était que c'était la division japonaise des Golden Arches qui était touchée. McDonald's détient environ la moitié de cette entreprise, et les dommages l'ont amené à déclarer sa première perte en plus d'une décennie.

Alors que les deux restaurateurs ont connu un succès fabuleux avec leurs incursions en Orient, le fait qu'ils aient été en grande partie les seules chaînes de restauration rapide à accomplir cela montre à quel point il est difficile pour une multinationale d'y gérer une entreprise. Par exemple, Wendy's n'a aucune présence en Chine, tandis que le parent de Burger King Marques de restaurants internationales (NYSE:QSR) compte 450 restaurants modestes dans le pays, bien qu'un plan d'expansion soit en place.

Il a donc peut-être été plus surprenant que Yum! Brands « quittait » la Chine en se séparant de la division que Taco Bell y ouvrirait ses premiers restaurants. Peut-être que la vraie question qu'il faut se poser est : qu'est-ce qui leur a pris autant de temps ?

Malgré les difficultés et les déboires Miam ! Brands a fait face récemment dans le pays, il y a eu des décennies d'opérations réussies. Bien que les scandales alimentaires aient été frustrants pour l'entreprise et les investisseurs, sa longue histoire en Chine suggère qu'un engagement accru envers le marché est justifié.

Et même avec les retombées, Miam ! Brands ne rompt pas tous les liens, la nouvelle société fonctionnera en tant que franchisé pour la société mère. C'est peut-être la plus grande différence entre l'entreprise du restaurateur là-bas et ses chaînes ici. Aux États-Unis, c'est une entreprise presque entièrement franchisée en Chine, elle appartenait presque entièrement à l'entreprise. Le modèle de franchise a généralement mis du temps à s'implanter en Chine, mais nous pourrions le voir s'y développer à l'avenir.

Taco Bell a connu un grand succès partout où il a ouvert ses portes (à l'exception de l'Inde, où il continue d'être horriblement à la traîne et les ventes à magasins comparables semblent continuellement aller de mal en pis), donc plutôt que de considérer cette décision comme une erreur, les investisseurs devrait féliciter Yum! Des marques pour s'assurer qu'il a toujours un lien direct avec la Chine.


C'est Miam ! Des marques sur le point de répéter leurs erreurs en Chine ?

Rich est un imbécile depuis 1998 et écrit pour le site depuis 2004. Après 20 ans à patrouiller dans les rues méchantes de la banlieue, il a raccroché son badge et son arme pour prendre un stylo à temps plein. Après avoir rendu les rues sûres pour les beignets Truth, Justice et Krispy Kreme, il patrouille maintenant sur les marchés à la recherche d'entreprises qu'il peut verrouiller en tant que participations à long terme dans un portefeuille. Sa couverture reflète sa passion pour les motos, l'alcool et les armes à feu (bien que généralement pas tous exercés en même temps), mais ses écrits couvrent également les secteurs plus larges des biens de consommation, de la technologie et des produits industriels. Alors suivez-le pendant qu'il essaie de décomposer des sujets complexes pour les rendre plus compréhensibles et utiles pour l'investisseur moyen. Une idée d'histoire ? Contactez Rich ici. Je ne peux peut-être pas répondre à toutes les suggestions, mais je les lis toutes ! Vous pensez qu'un article a besoin d'une correction ? Atteignez Rich ici.

Miam! Brands veut que la Chine se rapproche de la chalupa. Il prévoit d'ouvrir son premier Taco Bell dans le pays d'ici la fin de 2016.

n'a pas Miam! Marques (NYSE:YUM) simplement résolu à réduire son risque d'exposition en Chine en acceptant de se séparer de la division qui exploite ses restaurants KFC et Pizza Hut dans le pays ? Alors qu'est-ce que ça fait d'étendre la chaîne Taco Bell là-bas? Le restaurateur vient de dire qu'à peu près au moment où il finira de vêler son unité en Chine à la fin de cette année, il y ouvrira son premier restaurant mexicain.

Il ne fait aucun doute que la Chine a été un marché important pour Yum ! Marques. La région représente 53 % du chiffre d'affaires total et 39 % des bénéfices d'exploitation. Le restaurateur compte environ 6 900 restaurants dans le pays, dont environ 5 000 sont des KFC.

En revanche, Taco Bell, qui compte quelque 6 400 restaurants dans 20 pays et a fait de gros efforts sur les marchés émergents (principalement l'Inde), est absent de Chine.

Miam! Brands a été en proie à des problèmes de qualité alimentaire en Chine l'année dernière, elle y a subi sa deuxième crise de ce type en autant d'années. Il venait juste de commencer à reconquérir des clients après la première débâcle lorsque la seconde a éclaté, et il constate que regagner le terrain perdu une deuxième fois est un processus beaucoup plus lent.

Les scandales successifs ont amené le hedge fund Corvex Management à prendre position dans Yum! Brands et préconise de se décharger de sa division chinoise afin de réduire son exposition. L'exploitant du restaurant a par la suite nommé le PDG du fonds spéculatif à son conseil d'administration et, quelques jours plus tard, a annoncé qu'il se séparerait de l'unité chinoise.

Les scandales successifs de qualité alimentaire ont rendu les affaires difficiles pour Yum! Brands, qui lancera sa division chinoise plus tard cette année.

Mais Miam ! Brands n'est pas la seule à ressentir le besoin de minimiser les risques associés à la gestion d'une entreprise en Asie. McDonalds (NYSE:MCD) aurait également cherché à mettre fin à ses activités asiatiques, qui ont été martelées par le même scandale de qualité alimentaire lié aux fournisseurs qui a affligé Yum! Marques la deuxième fois. La principale différence était que c'était la division japonaise des Golden Arches qui était touchée. McDonald's détient environ la moitié de cette entreprise, et les dommages l'ont amené à déclarer sa première perte en plus d'une décennie.

Alors que les deux restaurateurs ont connu un succès fabuleux avec leurs incursions en Orient, le fait qu'ils aient été en grande partie les seules chaînes de restauration rapide à accomplir cela montre à quel point il est difficile pour une multinationale d'y gérer une entreprise. Par exemple, Wendy's n'est pas présent en Chine, tandis que le parent de Burger King Marques de restaurants internationales (NYSE:QSR) compte 450 restaurants modestes dans le pays, bien qu'il ait mis en place un plan d'expansion.

Il a donc peut-être été plus surprenant que Yum! Brands « quittait » la Chine en se séparant de la division que Taco Bell y ouvrirait ses premiers restaurants. Peut-être que la vraie question qu'il faut se poser est : qu'est-ce qui leur a pris autant de temps ?

Malgré les difficultés et les déboires Miam ! Brands a fait face récemment dans le pays, il y a eu des décennies d'opérations réussies. Bien que les scandales alimentaires aient été frustrants pour l'entreprise et les investisseurs, sa longue histoire en Chine suggère qu'un engagement accru envers le marché est justifié.

Et même avec les retombées, Miam ! Brands ne rompt pas tous les liens, la nouvelle société fonctionnera en tant que franchisé pour la société mère. C'est peut-être la plus grande différence entre l'entreprise du restaurateur là-bas et ses chaînes ici. Aux États-Unis, c'est une entreprise presque entièrement franchisée en Chine, elle appartenait presque entièrement à l'entreprise. Le modèle de franchise a généralement mis du temps à s'implanter en Chine, mais nous pourrions le voir s'y développer à l'avenir.

Taco Bell a connu un grand succès partout où il a ouvert ses portes (à l'exception de l'Inde, où il continue d'accuser un retard horrible et les ventes à magasins comparables semblent continuellement aller de mal en pis), donc plutôt que de considérer cette décision comme une erreur, les investisseurs devrait féliciter Yum! Des marques pour s'assurer qu'il a toujours un lien direct avec la Chine.


C'est Miam ! Des marques sur le point de répéter leurs erreurs en Chine ?

Rich est un imbécile depuis 1998 et écrit pour le site depuis 2004. Après 20 ans à patrouiller dans les rues méchantes de la banlieue, il a raccroché son badge et son arme pour prendre un stylo à temps plein. Après avoir rendu les rues sûres pour les beignets Truth, Justice et Krispy Kreme, il patrouille maintenant sur les marchés à la recherche d'entreprises qu'il peut verrouiller en tant que participations à long terme dans un portefeuille. Sa couverture reflète sa passion pour les motos, l'alcool et les armes à feu (bien que généralement pas tous exercés en même temps), mais ses écrits couvrent également les secteurs plus larges des biens de consommation, de la technologie et des produits industriels. Alors suivez-le pendant qu'il essaie de décomposer des sujets complexes pour les rendre plus compréhensibles et utiles pour l'investisseur moyen. Une idée d'histoire ? Contactez Rich ici. Je ne peux peut-être pas répondre à toutes les suggestions, mais je les lis toutes ! Vous pensez qu'un article a besoin d'une correction ? Atteignez Rich ici.

Miam! Brands veut que la Chine se rapproche de la chalupa. Il prévoit d'ouvrir son premier Taco Bell dans le pays d'ici la fin de 2016.

n'a pas Miam! Marques (NYSE:YUM) simplement résolu à réduire son risque d'exposition en Chine en acceptant de se séparer de la division qui exploite ses restaurants KFC et Pizza Hut dans le pays ? Alors, qu'est-ce que ça fait d'étendre la chaîne Taco Bell là-bas? Le restaurateur vient de dire qu'à peu près au moment où il finira de vêler son unité en Chine à la fin de cette année, il y ouvrira son premier restaurant mexicain.

Il ne fait aucun doute que la Chine a été un marché important pour Yum ! Marques. La région représente 53 % du chiffre d'affaires total et 39 % des bénéfices d'exploitation. Le restaurateur compte environ 6 900 restaurants dans le pays, dont environ 5 000 sont des KFC.

En revanche, Taco Bell, qui compte quelque 6 400 restaurants dans 20 pays et a fait de gros efforts sur les marchés émergents (principalement l'Inde), est absent de Chine.

Miam! Brands a été en proie à des problèmes de qualité alimentaire en Chine l'année dernière, elle y a subi sa deuxième crise de ce type en autant d'années. Il venait juste de commencer à reconquérir des clients après la première débâcle lorsque la seconde a éclaté, et il constate que regagner le terrain perdu une deuxième fois est un processus beaucoup plus lent.

Les scandales successifs ont amené le hedge fund Corvex Management à prendre position dans Yum! Brands et préconise le déchargement de sa division chinoise afin de réduire son exposition. Le restaurateur a par la suite nommé le PDG du fonds spéculatif à son conseil d'administration et, quelques jours plus tard, a annoncé qu'il se séparerait de l'unité chinoise.

Les scandales successifs de qualité alimentaire ont rendu les affaires difficiles pour Yum! Brands, qui lancera sa division chinoise plus tard cette année.

Mais Miam ! Brands n'est pas la seule à ressentir le besoin de minimiser les risques associés à la gestion d'une entreprise en Asie. McDonalds (NYSE:MCD) aurait également cherché à mettre fin à ses activités asiatiques, qui ont été martelées par le même scandale de qualité alimentaire lié aux fournisseurs qui a affligé Yum! Marques la deuxième fois. La principale différence était que c'était la division japonaise des Golden Arches qui était touchée. McDonald's détient environ la moitié de cette entreprise, et les dommages l'ont amené à déclarer sa première perte en plus d'une décennie.

Alors que les deux restaurateurs ont connu un succès fabuleux avec leurs incursions en Orient, le fait qu'ils aient été en grande partie les seules chaînes de restauration rapide à accomplir cela montre à quel point il est difficile pour une multinationale d'y gérer une entreprise. Par exemple, Wendy's n'a aucune présence en Chine, tandis que le parent de Burger King Marques de restaurants internationales (NYSE:QSR) compte 450 restaurants modestes dans le pays, bien qu'un plan d'expansion soit en place.

Alors c'était peut-être plus surprenant que Yum! Brands « quittait » la Chine en se séparant de la division que Taco Bell y ouvrirait ses premiers restaurants. Peut-être que la vraie question qu'il faut se poser est : qu'est-ce qui leur a pris autant de temps ?

Malgré les difficultés et les déboires Miam ! Brands a fait face récemment dans le pays, il y a eu des décennies d'opérations réussies. Bien que les scandales alimentaires aient été frustrants pour l'entreprise et les investisseurs, sa longue histoire en Chine suggère qu'un engagement accru envers le marché est justifié.

Et même avec les retombées, Miam ! Brands ne rompt pas tous les liens, la nouvelle société fonctionnera en tant que franchisé pour la société mère. C'est peut-être la plus grande différence entre l'entreprise du restaurateur là-bas et ses chaînes ici. Aux États-Unis, c'est une entreprise presque entièrement franchisée en Chine, elle appartenait presque entièrement à l'entreprise. Le modèle de franchise a généralement mis du temps à s'implanter en Chine, mais nous pourrions le voir s'y développer à l'avenir.

Taco Bell a connu un grand succès partout où il a ouvert ses portes (à l'exception de l'Inde, où il continue d'être horriblement à la traîne et les ventes à magasins comparables semblent continuellement aller de mal en pis), donc plutôt que de considérer cette décision comme une erreur, les investisseurs devrait féliciter Yum! Des marques pour s'assurer qu'il a toujours un lien direct avec la Chine.


C'est Miam ! Des marques sur le point de répéter leurs erreurs en Chine ?

Rich est un fou depuis 1998 et écrit pour le site depuis 2004. Après 20 ans à patrouiller dans les rues de la banlieue, il a raccroché son badge et son arme pour prendre un stylo à temps plein. Après avoir rendu les rues sûres pour les beignets Truth, Justice et Krispy Kreme, il patrouille maintenant sur les marchés à la recherche d'entreprises qu'il peut verrouiller en tant que participations à long terme dans un portefeuille. Sa couverture reflète sa passion pour les motos, l'alcool et les armes à feu (bien que généralement pas tous exercés en même temps), mais ses écrits couvrent également les secteurs plus larges des biens de consommation, de la technologie et des produits industriels. Alors suivez-le pendant qu'il essaie de décomposer des sujets complexes pour les rendre plus compréhensibles et utiles à l'investisseur moyen. Vous avez une idée d'histoire ? Contactez Rich ici. Je ne peux peut-être pas répondre à toutes les suggestions, mais je les lis toutes ! Vous pensez qu'un article a besoin d'une correction ? Atteignez Rich ici.

Miam! Brands veut que la Chine s'approche de la chalupa. Il prévoit d'ouvrir son premier Taco Bell dans le pays d'ici la fin de 2016.

n'a pas Miam! Marques (NYSE:YUM) simplement résolu à réduire son risque d'exposition en Chine en acceptant de se séparer de la division qui exploite ses restaurants KFC et Pizza Hut dans le pays ? Alors, qu'est-ce que ça fait d'étendre la chaîne Taco Bell là-bas? Le restaurateur vient de dire qu'à peu près au moment où il finira de vêler son unité en Chine à la fin de cette année, il y ouvrira son premier restaurant mexicain.

Il ne fait aucun doute que la Chine a été un marché important pour Yum ! Marques. La région représente 53 % du chiffre d'affaires total et 39 % des bénéfices d'exploitation. Le restaurateur compte environ 6 900 restaurants dans le pays, dont environ 5 000 sont des KFC.

En revanche, Taco Bell, qui compte quelque 6 400 restaurants dans 20 pays et a fait de gros efforts sur les marchés émergents (principalement l'Inde), est absent de Chine.

Miam! Brands a été en proie à des problèmes de qualité alimentaire en Chine l'année dernière, elle y a subi sa deuxième crise de ce type en autant d'années. Il venait juste de commencer à reconquérir des clients après la première débâcle lorsque la seconde a frappé, et il constate que regagner le terrain perdu une deuxième fois est un processus beaucoup plus lent.

Les scandales successifs ont amené le hedge fund Corvex Management à prendre position dans Yum! Brands et préconise de se décharger de sa division chinoise afin de réduire son exposition. L'exploitant du restaurant a par la suite nommé le PDG du fonds spéculatif à son conseil d'administration et, quelques jours plus tard, a annoncé qu'il se séparerait de l'unité chinoise.

Les scandales successifs de qualité alimentaire ont rendu les affaires difficiles pour Yum! Brands, qui lancera sa division chinoise plus tard cette année.

Mais Miam ! Brands n'est pas la seule à ressentir le besoin de minimiser les risques associés à la gestion d'une entreprise en Asie. McDonalds (NYSE:MCD) aurait également cherché à mettre fin à ses activités asiatiques, qui ont été martelées par le même scandale de qualité alimentaire lié aux fournisseurs qui a affligé Yum! Marques la deuxième fois. La principale différence était que c'était la division japonaise des Golden Arches qui était touchée. McDonald's détient environ la moitié de cette entreprise, et les dommages l'ont amené à déclarer sa première perte en plus d'une décennie.

Alors que les deux restaurateurs ont connu un succès fabuleux avec leurs incursions en Orient, le fait qu'ils aient été en grande partie les seules chaînes de restauration rapide à accomplir cela montre à quel point il est difficile pour une multinationale d'y gérer une entreprise. Par exemple, Wendy's n'est pas présent en Chine, tandis que le parent de Burger King Marques de restaurants internationales (NYSE:QSR) compte 450 restaurants modestes dans le pays, bien qu'il ait mis en place un plan d'expansion.

Il a donc peut-être été plus surprenant que Yum! Brands « quittait » la Chine en se séparant de la division que Taco Bell y ouvrirait ses premiers restaurants. Peut-être que la vraie question qu'il faut se poser est : qu'est-ce qui leur a pris autant de temps ?

Malgré les difficultés et les déboires Miam ! Brands a fait face récemment dans le pays, il y a eu des décennies d'opérations réussies. Bien que les scandales alimentaires aient été frustrants pour l'entreprise et les investisseurs, sa longue histoire en Chine suggère qu'un engagement accru envers le marché est justifié.

Et même avec les retombées, Miam ! Brands ne rompt pas tous les liens, la nouvelle société fonctionnera en tant que franchisé pour la société mère. C'est peut-être la plus grande différence entre l'entreprise du restaurateur là-bas et ses chaînes ici. Aux États-Unis, c'est une entreprise presque entièrement franchisée en Chine, elle appartenait presque entièrement à l'entreprise. Le modèle de franchise a généralement mis du temps à s'implanter en Chine, mais nous pourrions le voir s'y développer à l'avenir.

Taco Bell a connu un grand succès partout où il a ouvert ses portes (à l'exception de l'Inde, où il continue d'accuser un retard horrible et les ventes à magasins comparables semblent continuellement aller de mal en pis), donc plutôt que de considérer cette décision comme une erreur, les investisseurs devrait féliciter Yum! Des marques pour s'assurer qu'il a toujours un lien direct avec la Chine.


C'est Miam ! Des marques sur le point de répéter leurs erreurs en Chine ?

Rich est un fou depuis 1998 et écrit pour le site depuis 2004. Après 20 ans à patrouiller dans les rues de la banlieue, il a raccroché son badge et son arme pour prendre un stylo à temps plein. Après avoir rendu les rues sûres pour les beignets Truth, Justice et Krispy Kreme, il patrouille maintenant sur les marchés à la recherche d'entreprises qu'il peut verrouiller en tant que participations à long terme dans un portefeuille. Sa couverture reflète sa passion pour les motos, l'alcool et les armes à feu (bien que généralement pas tous exercés en même temps), mais ses écrits couvrent également les secteurs plus larges des biens de consommation, de la technologie et des produits industriels. Alors suivez-le pendant qu'il essaie de décomposer des sujets complexes pour les rendre plus compréhensibles et utiles à l'investisseur moyen. Vous avez une idée d'histoire ? Contactez Rich ici. Je ne peux peut-être pas répondre à toutes les suggestions, mais je les lis toutes ! Vous pensez qu'un article a besoin d'une correction ? Atteignez Rich ici.

Miam! Brands veut que la Chine se rapproche de la chalupa. Il prévoit d'ouvrir son premier Taco Bell dans le pays d'ici la fin de 2016.

n'a pas Miam! Marques (NYSE:YUM) simplement résolu à réduire son risque d'exposition en Chine en acceptant de se séparer de la division qui exploite ses restaurants KFC et Pizza Hut dans le pays ? Alors, qu'est-ce que ça fait d'étendre la chaîne Taco Bell là-bas? Le restaurateur vient de dire qu'à peu près au moment où il finira de vêler son unité en Chine à la fin de cette année, il y ouvrira son premier restaurant mexicain.

Il ne fait aucun doute que la Chine a été un marché important pour Yum ! Marques. La région représente 53 % du chiffre d'affaires total et 39 % des bénéfices d'exploitation. Le restaurateur compte environ 6 900 restaurants dans le pays, dont environ 5 000 sont des KFC.

En revanche, Taco Bell, qui compte quelque 6 400 restaurants dans 20 pays et a fait de gros efforts sur les marchés émergents (principalement l'Inde), est absent de Chine.

Miam! Brands a été en proie à des problèmes de qualité alimentaire en Chine l'année dernière, elle y a subi sa deuxième crise de ce type en autant d'années. Il venait juste de commencer à reconquérir des clients après la première débâcle lorsque la seconde a éclaté, et il constate que regagner le terrain perdu une deuxième fois est un processus beaucoup plus lent.

Les scandales successifs ont amené le hedge fund Corvex Management à prendre position dans Yum! Brands et préconise le déchargement de sa division chinoise afin de réduire son exposition. Le restaurateur a par la suite nommé le PDG du fonds spéculatif à son conseil d'administration et, quelques jours plus tard, a annoncé qu'il se séparerait de l'unité chinoise.

Les scandales successifs de qualité alimentaire ont rendu les affaires difficiles pour Yum! Brands, qui lancera sa division chinoise plus tard cette année.

Mais Miam ! Brands n'est pas la seule à ressentir le besoin de minimiser les risques associés à la gestion d'une entreprise en Asie. McDonalds (NYSE:MCD) aurait également cherché à mettre fin à ses activités asiatiques, qui ont été martelées par le même scandale de qualité alimentaire lié aux fournisseurs qui a affligé Yum! Marques la deuxième fois. La principale différence était que c'était la division japonaise des Golden Arches qui était touchée. McDonald's détient environ la moitié de cette entreprise, et les dommages l'ont amené à déclarer sa première perte en plus d'une décennie.

Bien que les deux restaurateurs aient connu un succès fabuleux avec leurs incursions en Orient, le fait qu'ils aient été en grande partie les seules chaînes de restauration rapide à accomplir cela montre à quel point il est difficile pour une multinationale d'y gérer une entreprise. Par exemple, Wendy's n'est pas présent en Chine, tandis que le parent de Burger King Marques de restaurants internationales (NYSE:QSR) compte 450 restaurants modestes dans le pays, bien qu'il ait un plan d'expansion en place.

Alors c'était peut-être plus surprenant que Yum! Brands « quittait » la Chine en se séparant de la division que Taco Bell y ouvrirait ses premiers restaurants. Peut-être que la vraie question qu'il faut se poser est : qu'est-ce qui leur a pris autant de temps ?

Malgré les difficultés et les déboires Miam ! Brands a fait face récemment dans le pays, il y a eu des décennies d'opérations réussies. Bien que les scandales alimentaires aient été frustrants pour l'entreprise et les investisseurs, sa longue histoire en Chine suggère qu'un engagement accru envers le marché est justifié.

Et même avec les retombées, Miam ! Brands ne rompt pas tous les liens, la nouvelle société fonctionnera en tant que franchisé pour la société mère. C'est peut-être la plus grande différence entre l'entreprise du restaurateur là-bas et ses chaînes ici. Aux États-Unis, c'est une entreprise presque entièrement franchisée en Chine, elle appartenait presque entièrement à l'entreprise. Le modèle de franchise a généralement mis du temps à s'implanter en Chine, mais nous pourrions le voir s'y développer à l'avenir.

Taco Bell a connu un grand succès partout où il a ouvert ses portes (à l'exception de l'Inde, où il continue d'accuser un retard horrible et les ventes à magasins comparables semblent continuellement aller de mal en pis), donc plutôt que de considérer cette décision comme une erreur, les investisseurs devrait féliciter Yum! Des marques pour s'assurer qu'il a toujours un lien direct avec la Chine.


C'est Miam ! Des marques sur le point de répéter leurs erreurs en Chine ?

Rich est un imbécile depuis 1998 et écrit pour le site depuis 2004. Après 20 ans à patrouiller dans les rues méchantes de la banlieue, il a raccroché son badge et son arme pour prendre un stylo à temps plein. Après avoir rendu les rues sûres pour les beignets Truth, Justice et Krispy Kreme, il patrouille maintenant sur les marchés à la recherche d'entreprises qu'il peut verrouiller en tant que participations à long terme dans un portefeuille. Sa couverture reflète sa passion pour les motos, l'alcool et les armes à feu (bien que généralement pas tous exercés en même temps), mais ses écrits couvrent également les secteurs plus larges des biens de consommation, de la technologie et des produits industriels. Alors suivez-le pendant qu'il essaie de décomposer des sujets complexes pour les rendre plus compréhensibles et utiles pour l'investisseur moyen. Vous avez une idée d'histoire ? Contactez Rich ici. Je ne peux peut-être pas répondre à toutes les suggestions, mais je les lis toutes ! Vous pensez qu'un article a besoin d'une correction ? Atteignez Rich ici.

Miam! Brands veut que la Chine s'approche de la chalupa. Il prévoit d'ouvrir son premier Taco Bell dans le pays d'ici la fin de 2016.

n'a pas Miam! Marques (NYSE:YUM) simplement résolu à réduire son risque d'exposition en Chine en acceptant de se séparer de la division qui exploite ses restaurants KFC et Pizza Hut dans le pays ? Alors, qu'est-ce que ça fait d'étendre la chaîne Taco Bell là-bas? Le restaurateur vient de dire qu'à peu près au moment où il finira de vêler son unité en Chine à la fin de cette année, il y ouvrira son premier restaurant mexicain.

Il ne fait aucun doute que la Chine a été un marché important pour Yum ! Marques. La région représente 53 % du chiffre d'affaires total et 39 % des bénéfices d'exploitation. Le restaurateur compte environ 6 900 restaurants dans le pays, dont environ 5 000 sont des KFC.

En revanche, Taco Bell, qui compte quelque 6 400 restaurants dans 20 pays et a fait de gros efforts sur les marchés émergents (principalement l'Inde), est absent de Chine.

Miam! Brands a été en proie à des problèmes de qualité alimentaire en Chine l'année dernière, elle y a subi sa deuxième crise de ce type en autant d'années. Il venait juste de commencer à reconquérir des clients après la première débâcle lorsque la seconde a éclaté, et il constate que regagner le terrain perdu une deuxième fois est un processus beaucoup plus lent.

Les scandales successifs ont amené le hedge fund Corvex Management à prendre position dans Yum! Brands et préconise de se décharger de sa division chinoise afin de réduire son exposition. Le restaurateur a par la suite nommé le PDG du fonds spéculatif à son conseil d'administration et, quelques jours plus tard, a annoncé qu'il se séparerait de l'unité chinoise.

Les scandales successifs de qualité alimentaire ont rendu les affaires difficiles pour Yum! Brands, qui lancera sa division chinoise plus tard cette année.

Mais Miam ! Brands n'est pas la seule à ressentir le besoin de minimiser les risques associés à la gestion d'une entreprise en Asie. McDonalds (NYSE:MCD) aurait également cherché à mettre fin à ses activités asiatiques, qui ont été martelées par le même scandale de qualité alimentaire lié aux fournisseurs qui a affligé Yum! Marques la deuxième fois. La principale différence était que c'était la division japonaise des Golden Arches qui était touchée. McDonald's détient environ la moitié de cette entreprise, et les dommages l'ont amené à déclarer sa première perte en plus d'une décennie.

Bien que les deux restaurateurs aient connu un succès fabuleux avec leurs incursions en Orient, le fait qu'ils aient été en grande partie les seules chaînes de restauration rapide à accomplir cela montre à quel point il est difficile pour une multinationale d'y gérer une entreprise. Par exemple, Wendy's n'est pas présent en Chine, tandis que le parent de Burger King Marques de restaurants internationales (NYSE:QSR) compte 450 restaurants modestes dans le pays, bien qu'un plan d'expansion soit en place.

Il a donc peut-être été plus surprenant que Yum! Brands « quittait » la Chine en se séparant de la division que Taco Bell y ouvrirait ses premiers restaurants. Peut-être que la vraie question qu'il faut se poser est : qu'est-ce qui leur a pris si longtemps ?

Malgré les difficultés et les déboires Miam ! Brands a fait face récemment dans le pays, il y a eu des décennies d'opérations réussies. Bien que les scandales alimentaires aient été frustrants pour l'entreprise et les investisseurs, sa longue histoire en Chine suggère qu'un engagement accru envers le marché est justifié.

Et même avec les retombées, Miam ! Brands ne rompt pas tous les liens, la nouvelle société fonctionnera en tant que franchisé pour la société mère. C'est peut-être la plus grande différence entre l'entreprise du restaurateur là-bas et ses chaînes ici. Aux États-Unis, c'est une entreprise presque entièrement franchisée en Chine, elle appartenait presque entièrement à l'entreprise. Le modèle de franchise a généralement mis du temps à s'implanter en Chine, mais nous pourrions le voir s'y développer à l'avenir.

Taco Bell has enjoyed great success wherever its opened its doors (with the exception of India, where it continues to lag horribly and same-store sales seem to continuously go from bad to worse), s o rather than viewing this move as a mistake, investors should commend Yum! Brands for making sure it still has a direct connection to China.


Is Yum! Brands About to Repeat Its Mistakes in China?

Rich has been a Fool since 1998 and writing for the site since 2004. After 20 years of patrolling the mean streets of suburbia, he hung up his badge and gun to take up a pen full time. Having made the streets safe for Truth, Justice, and Krispy Kreme donuts, he now patrols the markets looking for companies he can lock up as long-term holdings in a portfolio. His coverage reflects his passion for motorcycles, booze, and guns (though typically not all exercised at the same time), but his writing also covers the broader sectors of consumer goods, technology, and industrials. So follow along as he tries to break down complex topics to make them more understandable and useful to the average investor. Have a story idea? Contact Rich here. I may not be able to respond to every suggestion, but I do read them all! Think an article needs a correction? Reach Rich here.

Miam! Brands wants China to step up to the chalupa. It plans to open its first Taco Bell in the country by the end of 2016.

Didn't Miam! Brands (NYSE:YUM) just resolve to reduce its exposure risk in China by agreeing to spin off the division that operates its KFC and Pizza Hut restaurants in the country? So what's it doing expanding the Taco Bell chain there? The restaurant operator just said that about the time it finishes calving off its China unit at the end of this year, it will open its first Mexican restaurant there.

There's no doubt that China has been an important market for Yum! Brands. The region accounts for 53% of total revenue and 39% of operating profits. The restaurateur has about 6,900 restaurants in the country, about 5,000 of which are KFCs.

By contrast, Taco Bell, which has some 6,400 restaurants in 20 countries and has been making big pushes in emerging markets (primarily India), is absent from China.

Miam! Brands has been plagued by food-quality issues in China last year, it suffered its second such crisis there in as many years. It had just managed to start winning back customers after the first debacle when the second one hit, and it's finding that regaining that lost ground a second time is a much slower process.

The successive scandals caused hedge fund Corvex Management to take a position in Yum! Brands and advocate offloading its China division as a means of reducing its exposure. The restaurant operator subsequently appointed the hedge fund's CEO to its board of directors, and only days later announced it would be spinning off the China unit.

Successive food quality scandals have made business difficult for Yum! Brands, which is spinning off its China division later this year.

But Yum! Brands isn't alone in feeling the need to minimize the risks associated with running a business in Asia. McDonalds (NYSE:MCD) has reportedly also been looking to calve off its Asian business, which was hammered by the same supplier-related food quality scandal that afflicted Yum! Brands the second time. The main difference was that it was the Golden Arches ' Japanese division that got hit. McDonald's owns about half of that business, and the damage led to it reporting its first loss in over a decade.

While both restaurant operators have been fabulously successful with their forays into the Orient, the fact they've largely been the only fast food chains to accomplish that speaks to how difficult it is for a multinational to run a business there. Par exemple, Wendy's has no presence in China, while Burger King's parent Restaurant Brands International (NYSE:QSR) has a modest 450 restaurants in the country, though it does have an expansion plan in place.

So it may have been more surprising that Yum! Brands was "exiting" China by spinning off the division than that Taco Bell would be opening its first restaurants there. Perhaps the real question that should be asked is: What took them so long?

Despite the difficulties and setbacks Yum! Brands has faced recently in the country, it has had decades of successful operations there. While the food scandals have been frustrating for the company and investors, its long record in China suggests further commitment to the market is warranted.

And even with the spinoff, Yum! Brands is not severing all ties the new company will operate as a franchisee for the parent. That may have been the biggest different between the restaurant operator's business there and its chains here. In the U.S., it's an almost wholly franchised business in China, it was almost entirely company-owned. The franchise model generally has been slow to take hold in China, but we may see it grow there in the future.

Taco Bell has enjoyed great success wherever its opened its doors (with the exception of India, where it continues to lag horribly and same-store sales seem to continuously go from bad to worse), s o rather than viewing this move as a mistake, investors should commend Yum! Brands for making sure it still has a direct connection to China.


Is Yum! Brands About to Repeat Its Mistakes in China?

Rich has been a Fool since 1998 and writing for the site since 2004. After 20 years of patrolling the mean streets of suburbia, he hung up his badge and gun to take up a pen full time. Having made the streets safe for Truth, Justice, and Krispy Kreme donuts, he now patrols the markets looking for companies he can lock up as long-term holdings in a portfolio. His coverage reflects his passion for motorcycles, booze, and guns (though typically not all exercised at the same time), but his writing also covers the broader sectors of consumer goods, technology, and industrials. So follow along as he tries to break down complex topics to make them more understandable and useful to the average investor. Have a story idea? Contact Rich here. I may not be able to respond to every suggestion, but I do read them all! Think an article needs a correction? Reach Rich here.

Miam! Brands wants China to step up to the chalupa. It plans to open its first Taco Bell in the country by the end of 2016.

Didn't Miam! Brands (NYSE:YUM) just resolve to reduce its exposure risk in China by agreeing to spin off the division that operates its KFC and Pizza Hut restaurants in the country? So what's it doing expanding the Taco Bell chain there? The restaurant operator just said that about the time it finishes calving off its China unit at the end of this year, it will open its first Mexican restaurant there.

There's no doubt that China has been an important market for Yum! Brands. The region accounts for 53% of total revenue and 39% of operating profits. The restaurateur has about 6,900 restaurants in the country, about 5,000 of which are KFCs.

By contrast, Taco Bell, which has some 6,400 restaurants in 20 countries and has been making big pushes in emerging markets (primarily India), is absent from China.

Miam! Brands has been plagued by food-quality issues in China last year, it suffered its second such crisis there in as many years. It had just managed to start winning back customers after the first debacle when the second one hit, and it's finding that regaining that lost ground a second time is a much slower process.

The successive scandals caused hedge fund Corvex Management to take a position in Yum! Brands and advocate offloading its China division as a means of reducing its exposure. The restaurant operator subsequently appointed the hedge fund's CEO to its board of directors, and only days later announced it would be spinning off the China unit.

Successive food quality scandals have made business difficult for Yum! Brands, which is spinning off its China division later this year.

But Yum! Brands isn't alone in feeling the need to minimize the risks associated with running a business in Asia. McDonalds (NYSE:MCD) has reportedly also been looking to calve off its Asian business, which was hammered by the same supplier-related food quality scandal that afflicted Yum! Brands the second time. The main difference was that it was the Golden Arches ' Japanese division that got hit. McDonald's owns about half of that business, and the damage led to it reporting its first loss in over a decade.

While both restaurant operators have been fabulously successful with their forays into the Orient, the fact they've largely been the only fast food chains to accomplish that speaks to how difficult it is for a multinational to run a business there. Par exemple, Wendy's has no presence in China, while Burger King's parent Restaurant Brands International (NYSE:QSR) has a modest 450 restaurants in the country, though it does have an expansion plan in place.

So it may have been more surprising that Yum! Brands was "exiting" China by spinning off the division than that Taco Bell would be opening its first restaurants there. Perhaps the real question that should be asked is: What took them so long?

Despite the difficulties and setbacks Yum! Brands has faced recently in the country, it has had decades of successful operations there. While the food scandals have been frustrating for the company and investors, its long record in China suggests further commitment to the market is warranted.

And even with the spinoff, Yum! Brands is not severing all ties the new company will operate as a franchisee for the parent. That may have been the biggest different between the restaurant operator's business there and its chains here. In the U.S., it's an almost wholly franchised business in China, it was almost entirely company-owned. The franchise model generally has been slow to take hold in China, but we may see it grow there in the future.

Taco Bell has enjoyed great success wherever its opened its doors (with the exception of India, where it continues to lag horribly and same-store sales seem to continuously go from bad to worse), s o rather than viewing this move as a mistake, investors should commend Yum! Brands for making sure it still has a direct connection to China.


Is Yum! Brands About to Repeat Its Mistakes in China?

Rich has been a Fool since 1998 and writing for the site since 2004. After 20 years of patrolling the mean streets of suburbia, he hung up his badge and gun to take up a pen full time. Having made the streets safe for Truth, Justice, and Krispy Kreme donuts, he now patrols the markets looking for companies he can lock up as long-term holdings in a portfolio. His coverage reflects his passion for motorcycles, booze, and guns (though typically not all exercised at the same time), but his writing also covers the broader sectors of consumer goods, technology, and industrials. So follow along as he tries to break down complex topics to make them more understandable and useful to the average investor. Have a story idea? Contact Rich here. I may not be able to respond to every suggestion, but I do read them all! Think an article needs a correction? Reach Rich here.

Miam! Brands wants China to step up to the chalupa. It plans to open its first Taco Bell in the country by the end of 2016.

Didn't Miam! Brands (NYSE:YUM) just resolve to reduce its exposure risk in China by agreeing to spin off the division that operates its KFC and Pizza Hut restaurants in the country? So what's it doing expanding the Taco Bell chain there? The restaurant operator just said that about the time it finishes calving off its China unit at the end of this year, it will open its first Mexican restaurant there.

There's no doubt that China has been an important market for Yum! Brands. The region accounts for 53% of total revenue and 39% of operating profits. The restaurateur has about 6,900 restaurants in the country, about 5,000 of which are KFCs.

By contrast, Taco Bell, which has some 6,400 restaurants in 20 countries and has been making big pushes in emerging markets (primarily India), is absent from China.

Miam! Brands has been plagued by food-quality issues in China last year, it suffered its second such crisis there in as many years. It had just managed to start winning back customers after the first debacle when the second one hit, and it's finding that regaining that lost ground a second time is a much slower process.

The successive scandals caused hedge fund Corvex Management to take a position in Yum! Brands and advocate offloading its China division as a means of reducing its exposure. The restaurant operator subsequently appointed the hedge fund's CEO to its board of directors, and only days later announced it would be spinning off the China unit.

Successive food quality scandals have made business difficult for Yum! Brands, which is spinning off its China division later this year.

But Yum! Brands isn't alone in feeling the need to minimize the risks associated with running a business in Asia. McDonalds (NYSE:MCD) has reportedly also been looking to calve off its Asian business, which was hammered by the same supplier-related food quality scandal that afflicted Yum! Brands the second time. The main difference was that it was the Golden Arches ' Japanese division that got hit. McDonald's owns about half of that business, and the damage led to it reporting its first loss in over a decade.

While both restaurant operators have been fabulously successful with their forays into the Orient, the fact they've largely been the only fast food chains to accomplish that speaks to how difficult it is for a multinational to run a business there. Par exemple, Wendy's has no presence in China, while Burger King's parent Restaurant Brands International (NYSE:QSR) has a modest 450 restaurants in the country, though it does have an expansion plan in place.

So it may have been more surprising that Yum! Brands was "exiting" China by spinning off the division than that Taco Bell would be opening its first restaurants there. Perhaps the real question that should be asked is: What took them so long?

Despite the difficulties and setbacks Yum! Brands has faced recently in the country, it has had decades of successful operations there. While the food scandals have been frustrating for the company and investors, its long record in China suggests further commitment to the market is warranted.

And even with the spinoff, Yum! Brands is not severing all ties the new company will operate as a franchisee for the parent. That may have been the biggest different between the restaurant operator's business there and its chains here. In the U.S., it's an almost wholly franchised business in China, it was almost entirely company-owned. The franchise model generally has been slow to take hold in China, but we may see it grow there in the future.

Taco Bell has enjoyed great success wherever its opened its doors (with the exception of India, where it continues to lag horribly and same-store sales seem to continuously go from bad to worse), s o rather than viewing this move as a mistake, investors should commend Yum! Brands for making sure it still has a direct connection to China.


Is Yum! Brands About to Repeat Its Mistakes in China?

Rich has been a Fool since 1998 and writing for the site since 2004. After 20 years of patrolling the mean streets of suburbia, he hung up his badge and gun to take up a pen full time. Having made the streets safe for Truth, Justice, and Krispy Kreme donuts, he now patrols the markets looking for companies he can lock up as long-term holdings in a portfolio. His coverage reflects his passion for motorcycles, booze, and guns (though typically not all exercised at the same time), but his writing also covers the broader sectors of consumer goods, technology, and industrials. So follow along as he tries to break down complex topics to make them more understandable and useful to the average investor. Have a story idea? Contact Rich here. I may not be able to respond to every suggestion, but I do read them all! Think an article needs a correction? Reach Rich here.

Miam! Brands wants China to step up to the chalupa. It plans to open its first Taco Bell in the country by the end of 2016.

Didn't Miam! Brands (NYSE:YUM) just resolve to reduce its exposure risk in China by agreeing to spin off the division that operates its KFC and Pizza Hut restaurants in the country? So what's it doing expanding the Taco Bell chain there? The restaurant operator just said that about the time it finishes calving off its China unit at the end of this year, it will open its first Mexican restaurant there.

There's no doubt that China has been an important market for Yum! Brands. The region accounts for 53% of total revenue and 39% of operating profits. The restaurateur has about 6,900 restaurants in the country, about 5,000 of which are KFCs.

By contrast, Taco Bell, which has some 6,400 restaurants in 20 countries and has been making big pushes in emerging markets (primarily India), is absent from China.

Miam! Brands has been plagued by food-quality issues in China last year, it suffered its second such crisis there in as many years. It had just managed to start winning back customers after the first debacle when the second one hit, and it's finding that regaining that lost ground a second time is a much slower process.

The successive scandals caused hedge fund Corvex Management to take a position in Yum! Brands and advocate offloading its China division as a means of reducing its exposure. The restaurant operator subsequently appointed the hedge fund's CEO to its board of directors, and only days later announced it would be spinning off the China unit.

Successive food quality scandals have made business difficult for Yum! Brands, which is spinning off its China division later this year.

But Yum! Brands isn't alone in feeling the need to minimize the risks associated with running a business in Asia. McDonalds (NYSE:MCD) has reportedly also been looking to calve off its Asian business, which was hammered by the same supplier-related food quality scandal that afflicted Yum! Brands the second time. The main difference was that it was the Golden Arches ' Japanese division that got hit. McDonald's owns about half of that business, and the damage led to it reporting its first loss in over a decade.

While both restaurant operators have been fabulously successful with their forays into the Orient, the fact they've largely been the only fast food chains to accomplish that speaks to how difficult it is for a multinational to run a business there. Par exemple, Wendy's has no presence in China, while Burger King's parent Restaurant Brands International (NYSE:QSR) has a modest 450 restaurants in the country, though it does have an expansion plan in place.

So it may have been more surprising that Yum! Brands was "exiting" China by spinning off the division than that Taco Bell would be opening its first restaurants there. Perhaps the real question that should be asked is: What took them so long?

Despite the difficulties and setbacks Yum! Brands has faced recently in the country, it has had decades of successful operations there. While the food scandals have been frustrating for the company and investors, its long record in China suggests further commitment to the market is warranted.

And even with the spinoff, Yum! Brands is not severing all ties the new company will operate as a franchisee for the parent. That may have been the biggest different between the restaurant operator's business there and its chains here. In the U.S., it's an almost wholly franchised business in China, it was almost entirely company-owned. The franchise model generally has been slow to take hold in China, but we may see it grow there in the future.

Taco Bell has enjoyed great success wherever its opened its doors (with the exception of India, where it continues to lag horribly and same-store sales seem to continuously go from bad to worse), s o rather than viewing this move as a mistake, investors should commend Yum! Brands for making sure it still has a direct connection to China.


Voir la vidéo: First-of-its-kind Taco Bell concept coming to MN (Mai 2022).


Commentaires:

  1. Kizuru

    Pas un expert, par hasard?

  2. Saran

    Je vous suis très reconnaissant.

  3. Wally

    Bravo, ils sont juste excellents

  4. Advent

    Mon avis est élargi de A à Z

  5. Corky

    Jusqu'à?



Écrire un message